Onze ans après son départ, Henryk Kasperczak n’a toujours pas digéré son passage à la tête de l’équipe nationale du Sénégal. Le technicien polonais a fait une sortie tonitruante sur les pratiques mystiques dans la tanière des lions.

Henryk Kasperczak a la rancune tenace. En effet, onze ans après son départ de la tête de l’équipe nationale du Sénégal (2006 – 2008), le technicien polonais ne digère toujours pas son passage à la tête de l’équipe nationale sénégalaise. Il a fait une sortie dans la presse pour révéler les pratiques mystiques dans la tanière des lions « Les charmants ou sorciers par exemple s’occupent de l’aspect rituel et ils jouent un rôle important dans leur sélection nationale. Une de leurs habitudes est par exemple de brûler des poulets vivants. Les chamans prennent la cendre qui en résulte pour en faire de la pommade qu’ils donnent aux joueurs qui l’enduisent sur leurs genoux et sur leurs chevilles. »

Il ajoute dans la foulée « Une autre fois, les chamans ont égorgé un mouton avant de recueillir le sang de la bête pour le donner aux joueurs. Ces derniers partent avec le liquide rouge à la veille du match au stade, creusent un trou devant le but et y verse le sang. Car les sorciers disaient qu’ils allaient marquer à cet endroit ».

3 Commentaires

  1. 😂😂😂 faut qu’ils arrêtent cela car si ça existait l’Afrique gagnerait toutes les coupes du Monde et en plus ils disent qu’ils croient en ALLAH au contraire ils ne croient qu’à leurs intérêts, c’est du n’importe quoi brûler des bêtes vivantes🤔🤔🤔🤔

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here