Le Sénégal éliminé du Mondial russe depuis maintenant une semaine tient encore cet échec en travers de la gorge. Oui, échec car les Lions avaient leur destin en main, dans une poule où ils avaient clairement des arguments à faire valoir, étant donné l’effectif. Mais il faut maintenant préparer les échéances futures telles que les Coupe d’Afrique 2019 au Cameroun et 2021 en Côte d’Ivoire. Cependant, Galsenfoot.com s’est penché sur la prochaine Coupe du Monde en 2022 au Qatar, et a essayé d’estimer quels joueurs de 2018 pourraient encore avoir la chance de jouer les grands rôles dans une dernière Coupe du Monde, et peut-être permettre au pays d’effectuer une performance digne de son potentiel.

Alfred Gomis

Le gardien de SPAL en Serie A Alfred Gomis a subi la rude concurrence au sein de l’équipe à ce poste de gardien de but. Khadim Ndiaye a mérité sa titularisation suite à ses performances durant les éliminatoires, mais malgré un Mondial correct, il n’a pas été à la hauteur de l’événement, avec des relances et des sorties hasardeuses par moment, et une erreur face au Japon, sanctionnée par une égalisation. Gomis, âgé de 25 ans, aura 29 ans en 2022 et arrivera à l’âge de maturité des gardiens de buts. Avec le potentiel qu’il a, si le Sénégal parvient à retourner au Mondial, Gomis sera une certitude rassurante dans les buts du Sénégal.

Youssouf Sabaly 

Meilleur sénégalais au Mondial 2018, Sabaly aura 29 ans en 2022, et avec les performances auxquelles on a eu droit avec lui, on pourrait voir un Philipp Lahm sénégalais au Qatar. S’il parvient à trouver un bon club qui lui permettrait de parfaire son niveau de jeu, Sabaly, que nous espérons pourra finalement prendre sa place officiellement sur le côté droit de la défense sénégalaise, sera un taulier de l’équipe nationale et un « fan favorite » des supporters sénégalais.

Kara Mbodj 

Leader incontesté des Lions du Sénégal, Kara pourrait officiellement devenir le capitaine de l’équipe nationale dans les années à venir, et pourquoi pas à la prochaine Coupe du Monde. 29 ans aujourd’hui, Kara aura 33 ans en 2022 et mérite de pouvoir jouer une Coupe du Monde dans sa vie. Même s’il se rapprochera sûrement de la retraite internationale, la place que tient l’équipe nationale dans son cœur, accompagné de son expérience pourrait lui permettre de rester un titulaire indiscutable. En voyant Vincent Kompany (32 ans), Fabio Cannavaro (33 ans quand il remporte le Mondial 2006, et obtient le Ballon d’Or) ou encore Lilian Thuram (34 ans quand il baraque l’axe central français jusqu’en finale du Mondial 2006), il y a plus que de l’espoir pour Kara Mbodj.

Kalidou Koulibaly 

Quel plaisir ce serait pour le Sénégal de finalement voir l’axe Kara-Koulibaly en Coupe du Monde, et aguerri d’expérience de surcroit. Koulibaly n’aura que 31 ans au Mondial qatari et avec son statut actuel parmi les meilleurs défenseurs du monde, il sera difficile de le détrôner d’ici là. Malgré une bonne Coupe du Monde 2018, Koulibaly nous a habitué à des performances d’un niveau encore plus élevé et peut faire mieux en 2022.

Moussa Wagué 


Il est difficile d’imaginer que Moussa Wagué aura à peine 24 ans lors du prochain Mondial. Déjà plein d’expériences en sélection nationale aujourd’hui, avec d’ailleurs une titularisation pour le retour du Sénégal en Coupe du Monde après 16 ans d’absence, Moussa Wagué, s’il est détrôné par Sabaly sur le côté droit, sera sûrement dans l’effectif et pourrait même se retrouver titulaire si Sabaly est encore une fois amené à évoluer à gauche.

Salif Sané 


Le Sénégal est un pays réputé pour la formation de milieux défensifs de qualité et donc Salif Sané subira une rude concurrence d’ici le prochain Mondial, mais son expérience servira d’autant plus qu’il n’aura que 32 ans. S’il perd sa place de titulaire, il pourrait encore apporter un plus à l’équipe.

Idrissa Gana Gueye

Auteur de grosses performances en Coupe du Monde cette année, Gana Gueye est de la même génération que Kara et aura 33 ans dans 4 ans. De plus, avec sa petite taille, sa morphologie actuelle et son endurance, on peut encore s’attendre à (et espérer) voir le métronome de l’entrejeu contrôler le milieu du Sénégal en 2022. Son expérience sera un atout vital, associée au talent des jeunes milieux de terrains de qualité qui vont sûrement émerger.

Sadio Mané

Mané sera là en 2022. De toute façon, il nous le doit. Il aura 30 ans et se doit de se racheter de sa Coupe du Monde décevante en Russie. Avec plus d’expériences, l’enfant de Bambali aura surement ajusté sa justesse technique et sa prise de décision, et l’entraineur du Sénégal aura finalement trouvé le registre dans lequel Mané se sentirait le mieux en équipe nationale.

Diao Baldé Keïta

Le pendant gauche de Sadio Mané aura 27 ans en 2022, et pourrait devenir l’atout offensif numéro un du Sénégal et un des meilleurs footballeurs africains. Keïta nous a montré quelques indices de son potentiel, et les sénégalais auraient voulu le voir un peu plus au Mondial 2018. Il va progresser et a le caractère pour devenir le leader technique de l’équipe. Pas meneur de jeu, mais leader technique.

Mbaye Niang 

Entré dans le cœur des sénégalais après ses performances de haut niveau en Russie, Mbaye Niang n’aura que 28 ans en 2022 et devrait encore être de la partie. Avec les retraites imminentes de joueurs comme Mame Biram Diouf, Moussa Sow ou encore Diafra Sakho, Niang pourrait se transformer en un attaquant redoutable et encore plus complémentaire avec Mané et Keïta Baldé.

Ismaila Sarr 

Ismaila Sarr est probablement le joueur dont le développement pourrait être le plus fulgurant d’ici quelques années. Déjà considéré comme un grand espoir du football mondial, il sera toujours aussi rapide dans 4 ans, avec peut-être une meilleure qualité de dribbles et de passes. Sur les tablettes de grands clubs tel que le Borussia Dortmund, qui voit en lui le future Ousmane Dembélé, Sarr doit trouver le club qu’il lui faut afin d’atteindre le sommet de son art au Qatar.