Très peu appelé en sélection depuis la nomination d’Aliou Cissé comme sélectionneur du Sénégal en 2015, Papy Djilobodji en veut beaucoup au technicien. Le défenseur central de Gaziantep a vidé son sac ce vendredi dans les colonnes du journal L’Observateur.

«C’est Aliou Cissé qui a bousillé ma carrière en équipe nationale», a-t-il accusé. «Franchement, si on veut dire la vérité, c’est ce que j’ai senti. J’étais bien en sélection et je faisais mes matchs. Je n’ai jamais créé de problème, mais à chaque fois, on disait ‘Papy a fait ceci ou cela’. Je n’ai jamais insulté un coach de ma vie. Je suis quelqu’un de très respectueux, mais j’aime la vérité.»

La rancune de l’ancien Nantais est renforcée par l’attitude du sélectionneur avant le Mondial 2018. Rappelé en sélection en mars cette année-là, le joueur de 32 ans n’avait pas été retenu dans la liste finale et il accuse Cissé d’avoir manqué de tact à ce moment-là.

«Non, je ne peux pas le comprendre. Je n’ai jamais vu ça dans le football. Nous avons fait deux matchs avant la Coupe du monde et je les ai tous joués, à chaque fois 90 minutes. Je ne dirais pas que j’ai été nul, mais je me suis bien débrouillé. Mais ça fait partie de la vie. Je ne vais pas appeler le sélectionneur pour comprendre quoi que ce soit. Je n’en ai pas besoin. Mais tous les entraîneurs que j’ai vus, s’ils ne sélectionnent pas un joueur qui devrait l’être, ils l’appellent pour lui dire ‘finalement j’ai fait mon choix par rapport à ça et ça’ et après, c’est fini. Ça, tout le monde le comprend. Mais il n’y a pas eu d’appel ni d’explications, cela manque un peu d’élégance et de diplomatie», a taclé le Lion, avant de terminer tout de même par une note d’apaisement : «On n’est pas là à faire la guerre tout le temps, ça ne sert à rien.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here