Moussa Koné, le nouvel attaquant de Nîmes Olympique s’est exprimé sur différents sujets comme son parcours, son arrivée, son permis de travail et le club nîmois. Extraits :

Le public des Costières : « J’ai hâte de découvrir le stade des Costières. A Dresde, il y a aussi du monde et de l’ambiance. Pour moi, les supporters font partie du club. C’est bien de se sentir aimer.«

Son arrivée : « J’ai reçu un super accueil. On a un très bon groupe, il est exceptionnel. Ils sont tous très gentils.«

La période des négociations : « Reda Hammache m’a expliqué les ambitions du club. Je ne voulais pas prendre de risque, je me suis entraîné à part à Dresde durant les négociations. »

L’exigence défensive à Nîmes : « En Allemagne, il faut aussi beaucoup défendre. Dans le football moderne, il faut savoir le faire. »

Les sollicitations : « J’ai eu plusieurs contacts l’été dernier en France et à l’étranger. Les dirigeants de Dresde souhaitait que je reste encore un an avant de réaliser un bon transfert.«

Son ancien club : « Dresde avait aussi des ambitions sportives dont la montée en début de saison. C’est un peu décevant de laisser le club dans cette situation. Mais un moment il faut aussi penser à soi. En cas de descente, j’étais libre et Dresde ne touchait rien.«

Son permis de travail : « L’obtention de mon permis de travail était un peu stressante. Je pensais que j’allais être qualifié directement. J’ai fait le circuit normal d’un citoyen avec une demande à l’ambassade de France à Dakar. La situation devait durer trois jours, finalement elle s’est faite en une semaine.«

Son parcours : « J’ai été formé à l’AS Dakar Sacré-Cœur avant de jouer pour l’équipe nationale U20, on a fait la CAN et la coupe du monde jeunes. J’ai eu des essais avec l’Olympique Lyonnais mais ça ne s’est pas fait. Je ne sais pas pourquoi. On m’a proposé un contrat de quatre ans à Zurich. J’ai joué un an avant de faire deux ans et demi au Dynamo Dresde.«

Son rêve : « Quand j’étais jeune, l’objectif numéro un était de jouer en France. C’est un rêve qui se réalise mais le travail vient de commencer.«

Son idole : « C’est Moussa N’Diaye (ancien joueur de Sedan, Monaco, Istres, Ajaccio, Auxerre ou Lens). Il habitait à côté de chez moi et c’était un ailier comme moi. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here