Accueil Non classé Mondial 2018 : Blessures récurrentes : Doit-on s’inquiéter pour Kara ?

Mondial 2018 : Blessures récurrentes : Doit-on s’inquiéter pour Kara ?

0
Pilier de la défense de l’équipe nationale du Sénégal, Kara Mbodji est souvent sujet à des blessures au genou et aux adducteurs. L’ancien pensionnaire de Diambars pourrait subir une opération qui éloignerait des pelouses pour un moment.

Une menace à sa participation au Mondial 2018.

Genou récalcitrant

Un géant fragile (1m92, 85 kg). Le défenseur international sénégalais (28 ans) a souvent été confronté à des blessures qui ont quelque peu empêché sa carrière de véritablement exploser, avec comme talon d’Achille son genou.

Un genou récalcitrant qui a failli le priver de la dernière Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Gabon. Avant la messe du football africain, il n’avait disputé aucune rencontre avec Anderlecht en 2017. Pourtant, il a été l’un des meilleurs sénégalais de la compétition, figurant même dans le onze-type de la Can 2017.

De retour de la coupe d’Afrique, où le Sénégal s’est arrêté en quart de finale contre le Cameroun, Kara Mbodj a continué à traîner sa blessure au genou. L’état de la blessure l’avait poussé à se rendre en France pour se faire examiner. Ce qui lui fera encore rater plusieurs rencontres de Jupiler League. En 18 journées, il en disputé que 11.

Blessures aux adducteurs

Le 5 septembre dernier, face au Burkina Faso (2-2), en match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, le défenseur sénégalais s’était encore blessé. Victime d’une entorse à la cheville, il avait continué la partie, car Aliou Cissé avait épuisé ses trois changements. A Anderlecht, les médecins avaient alors détecté une déchirure au niveau des adducteurs. Un diagnostic confirmé par l’imagerie à résonnance magnétique (IRM).

Se soigner avant le mondial

Confronté à des problèmes récurrents de genou, une opération a souvent été évoquée pour mettre fin aux douleurs du joueur. Cependant cette solution pourrait nécessiter une longue période de convalescence. Ce qui devrait compromettre sa fin de saison à Anderlecht, un éventuel transfert lors du mercato hivernal et surtout sa participation à la coupe du monde 2018. Une compétition que le joueur ne veut rater pour rien au monde.

En tout état de cause, Kara devrait faire un choix entre : subir une opération ou traîner une blessure, qui pourrait s’avérer dangereuse pour la suite de sa carrière.