PARTAGER

C’est samedi passé à Stamford Bridge après un match palpitant perdu devant le leader du championnat anglais, Chelsea (4-2), que nous avons accroché l’attaquant sénégalais de Stoke City, Mame Birame Diouf. Dans cet entretien, Mame Birame Diouf parle de son positionnement en club, son expérience de la Can et surtout son envie de faire oublier aux Sénégalais les déceptions des précédentes Can.

On joue toujours en Angleterre, alors que partout ailleurs, ce sont les vacances. Le championnat anglais n’est pas fait pour les enfants de chœur. C’est rude et pénible. Pas de répit, n’est-ce pas ?

Il est bien vrai que c’est très difficile. Mais cela fait des années qu’on est dans ce championnat. On est forcément habitué. Ce n’est pas du tout évident de jouer en cette période de l’année. C’est une tradition anglaise. On est payé pour ça. On n’a pas de choix. On s’accommode.

Quant est ce que vous comptez rejoindre l’équipe nationale?

Stoke City a clairement exprimé à la Fédération sénégalaise de football que je dois rester en Angleterre et jouer le prochain match contre Watford dans 3 jours (hier),avant de pouvoir rejoindre le groupe. L’emploi du temps est très chargé.

[themoneytizer id=”9390-28″]

 

Dans le dernier classement FIFA, le Sénégal occupe toujours la première place africaine. Naturellement, beaucoup d’observateurs vous comptent parmi les favoris. Selon vous, quelles sont les chances du Sénégal dans cette Can?

C’est toujours bon de savoir qu’on est la meilleure équipe africaine au classement FIFA. Mais encore faudrait il qu’on se focalise sur ce qui est plus important, c’est-à-dire la vérité du terrain, puisqu’on n’a encore rien gagné. La CAN, c’est une toute autre compétition. On a toujours présenté de grandes équipes en phase finale, avec beaucoup d’optimisme, mais les choses ont toujours mal tourné pour nous. Cette fois, il faudra se donner au maximum pour récolter quelque chose.

Vous l’avez bien dit, le Sénégal a toujours présenté une bonne équipe sur le papier et a toujours été parmi les favoris, mais à chaque fois, c’est la déception. Comment expliquez-vous cela ? Est-ce un excès de confiance ou des problèmes internes ?

Difficile de trouver une explication à ce qui nous est arrivé lors de ces dernières Can. A chaque fois qu’on est là-bas, on a l’intention, sinon le désir de faire de bonnes choses, mais je ne sais pas, c’est difficile à expliquer. Mais le passé, c’est le passé. Il faut regarder droit devant, bien se concentrer et essayer vaille que vaille de gagner la CAN, ce n’est pas impossible.

En club, vous jouez maintenant au poste d’ailier, alors qu’en équipe nationale, vous jouez avant-centre. Est-ce que cela ne va pas vous perturber ? Laquelle des deux positions préférez-vous ?

Je suis un attaquant. A chaque fois que je joue pour le Sénégal, j’essaie de marquer pour pouvoir libérer mes coéquipiers. En club, la compétition est rude. Pour le moment, mon objectif est d’être dans le onze de départ. J’espère après la Can et avec de belles prestations de mon pays, avec surtout des buts en prime, cela donnera des idées à mon entraîneur en club.

Vous jouez en équipe nationale depuis quelques années (il a honoré sa première sélection le 12 août 2009). Quelle comparaison faites-vous entre cette équipe et ses devancières ?

Il est vrai que beaucoup de joueurs sont partis, mais la base est là. Il ya tout juste quelques nouveaux qui vont sûrement apporter leur talent et leur savoir-faire à ce groupe homogène.

Et quelle est l’ambiance au sein du groupe?

Nous sommes unis. Et ça se ressent quand on est ensemble. On va à la Can en bloc soudé.

Meilleur buteur des Lions (10 buts) avec Sadio Mané, vous comptez maintenir le cap pendant la Can ?

Inchallah (s’il plait à Dieu). C’est pour cela qu’on est appelé en équipe nationale. J’espère marquer des buts pour faire gagner au Sénégal le plus de matchs possibles.

Vous êtes confiant et optimiste pour cette Can ?

Absolument.

Que dites-vous aux supporters sénégalais ?

D’être patients, d’être derrière l’équipe, mais surtout de prier pour nous. On fera tout pour faire plaisir au peuple et ramener quelque chose au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here