Lamine Dieng, coach de l’Union Sportive de Ouakam (USO) a déploré, dimanche, le rapprochement des matchs de son club, suite à sa réintégration dans la Ligue 1 professionnelle.

«Nos rencontres en retard nous pénalisent énormément. Entre les deux matchs de la semaine, nous n’avons que deux jours de repos. On ne peut pas travailler dans ces conditions. On ne fait que de la gestion pour que les joueurs ne soient pas lessivés. Nous souhaitons donc avoir au moins trois jours de récupération», a plaidé Lamine Dieng, qui a pris les rênes de l’USO il y a une semaine.

Il s’est dit optimiste pour le maintien de sa formation en Ligue 1, sinon il n’aurait pas accepté de prendre en main cette équipe. «Avec les joueurs talentueux dont je dispose, je pense pouvoir mettre sur pied une équipe capable de rivaliser avec les autres. J’ai foi en ce groupe», a assuré le vieux briscard.

Revenant sur le match qui opposait son équipe à la Douane (1-1) lors de la 15èmejournée de la Ligue 1, Lamine Dieng a indiqué : «En première période, nous devions normalement marquer deux buts. Malheureusement, on a vendangé des occasions franches. Nous avons marqué à la reprise mais nous avons ensuite commis des erreurs défensives. Elles sont récurrentes car on n’a pas encore pu les corriger. En fin de partie, on pouvait perdre le match à cause de nos difficultés physiques».

Au terme de cette journée, l’équipe de Ouakam totalise 3points, occupant ainsi la dernière place du classement.

Suite au drame du stade Demba Diop le 15 juillet 2017 qui avait fait 08 morts et une centaine de blessés lors de la finale de la Coupe du Sénégal face au Stade de Mbour, l’Union Sportive de Ouakam (USO) a été suspendue de la Ligue 1 par la Fédération sénégalaise de football.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a ensuite leve la suspension, d’où l’USO a réintégré la ligue 1 lors de la 10èmejournée le 28 janvier 2018.