Victime d’une double fracture spectaculaire tibia-peroné le 13 avril 2019 lors d’un match de Ligue des champions avec son club du Horoya, Khadim Ndiaye est en pleine convalescence et espère retrouver le chemin des terrains. Il donne de ses nouvelles et explique comment cette blessure a changé sa conception des relations humaines.

Comment se passe ta convalescence ?

Pour le moment ça va très bien. Tout est en place pour un retour progressif sur le terrain. J’ai repris l’entraînement la semaine dernière après un long processus médical de 10 mois. J’ai pu reprendre la course déjà et je vais continuer à accentuer le travail de rééducation et de réathlétisation avec les médecins.

A quand un retour est-il espéré ?

Je ne me suis pas fixé de calendrier ou de date précise. Mon retour se fera quand je serai totalement rétabli et en pleine possession de mes moyens. Je suis le protocole fixé par les médecins pour ne pas brûler les étapes. Quand dieu l’aura décidé, ce sera alors le moment.

L’objectif est-il d’ailleurs toujours de rejouer ou tu penses à la proposition de reconversion proposée par ton club du Horoya ?

Je suis un battant, j’ai un tempérament de compétiteur et je suis toujours un joueur de football. Actuellement je me bats pour revenir sur les terrains et retrouver ma place dans les buts, là où je me sens le mieux. Je ne suis pas encadreur et je n’ai pas encore commencé à suivre le stage d’encadreur.

Au moment de ta blessure, tu as reçu énormément de messages de soutien. Comment as-tu vécu cela ?

J’ai reçu tellement de messages et d’appels de partout dans le monde. D’ailleurs certains continuent jusqu’à présent, d’autres non… Sur le coup, il y a eu la douleur, mais cette expérience m’a appris beaucoup de choses et la leçon la plus importante que j’ai retenue, c’est que quand on est actif, au top, on ne sait pas qui sont vraiment vos amis, ceux qui vous soutiennent pour de vrai. Ce n’est pas parce qu’on vous sourit qu’on vous aime en fait. Avec cette blessure j’ai pu voir qui sont mes vrais soutiens.

Qu’est-ce qui te motive actuellement et quels sont tes objectifs ?

La motivation, on la trouve dans son quotidien. Mon objectif est de reprendre mon métier de footballeur professionnel parce que l’équilibre de vie sociale de ma famille en dépend. Je veux aussi revenir pour aider mon équipe du Horoya et retrouver les supporters pour atteindre les objectifs continentaux du club. Inchallah, j’y serai bientôt. Après la pluie, vient le beau temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here