PARTAGER

Fondée au début des années 2000, l’académie Génération Foot sacrée championne du Sénégal pour sa première année dans l’élite du football sénégalais, continue d’être le principal pourvoyeur en talents des équipes nationales.

A une semaine de la 3-ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 contre le Burkina Faso à Dakar le 2 septembre prochain, les téléspectateurs sénégalais ne se lassent pas des images passées en boucle par les chaînes câblées des exploits de Sadio Mané avec Liverpool FC.

En plus d’être devenu un des cadors du club historique de la Premier League, l’attaquant sénégalais est devenu le maillon fort des Lions du Sénégal qui vont encore compter sur lui pour le reste de la phase des qualifications à la Coupe du monde russe.

A l’image du joueur de Liverpool, ancien pensionnaire du Génération Foot, l’académie, partenaire du club français, le FC Metz, est devenu l’une des mamelles nourricières du football sénégalais en fournissant les internationaux aux différentes sélections nationales.

Avant Sadio Mané, Babacar Guèye mais aussi et surtout Papiss Demba Cissé, qui a été capitaine des Lions du Sénégal, dans les étages en-dessous des sélections sénégalaises, on profite des produits finis du centre.

Dans la sélection junior (moins de 20 ans), Ibrahima Niane, meilleur buteur de la Ligue 1 sénégalaise en 2017 avec 19 buts et qui a rejoint le FC Metz en juin dernier, était l’un des maillons forts.

Excentré sur le couloir droit de l’attaque des Lionceaux, il a marqué des buts importants pour la qualification à la phase finale de la compétition mais aussi en finale de cette compétition jouée en Zambie et remportée par le pays hôte.

Buteur contre le Soudan (1-1), Niane avait marqué contre le Cameroun (2-0) pour la qualification en demi-finale et à la Coupe du monde de la compétition.

En Coupe du monde jouée en Corée du Sud, Niane qui attend son heure chez les Grenats du FC Metz où il a signé un contrat de cinq ans, a marqué le premier but sénégalais contre l’Arabie Saoudite (2-0).

Laminée par le Syli local pour le dernier match de qualification au CHAN 2017, l’équipe locale du Sénégal qui va rater sa troisième phase finale d’affilée (après celles de 2014 et 2016) avait bâti sa colonne vertébrale autour de Génération Foot.

Moustapha Seck, l’entraîneur de cette sélection, a fait appel à Mohamed Kane en défense centrale, Sidy Bara Diop au milieu de terrain mais aussi et surtout Amadou Dia Ndiaye sur la pointe de cette attaque.

En deux matchs (retour contre la Sierra Leone et aller contre la Guinée), le jeune attaquant de 17 ans a marqué trois buts dont un doublé contre le Syli local (3-1) qui n’a pas suffi après la lourde défaite 0-5 de mercredi dernier lors de la manche retour.

S’ils ne verront pas le CHAN 2018, ces trois joueurs devraient prendre part au tournoi de l’UFOA en septembre prochain au Ghana où le Sénégal a été invité en même temps que les 15 autres sélections de la zone occidentale de l’Afrique.

Mais aussi, le technicien français Oliver Perrin compte beaucoup sur ces trois footballeurs qui ont acquis de l’expérience pour tenter de faire mieux que la première expérience en 2015-2016 quand son club avait été éliminé dès le tour préliminaire de la Coupe de la CAF.

Promue en 2016, Génération Foot a dominé la saison de football au Sénégal pour remporter son deuxième trophée national, le titre 2017 après la Coupe du Sénégal en 2015 alors qu’elle jouait en National 1 (division 3).

“Les choses sont allées vite mais nous n’allons pas bouder notre plaisir de voir notre travail donner des fruits”, a indiqué le jeune président de la structure, Mady Touré, ancien footballeur dont la carrière a été brisée par une vilaine blessure au genou.

“Maintenant, il ne faut pas oublier d’où l’on vient et ce qui fait l’ADN de notre structure, la formation”, a rappelé le président de Génération Foot qui dispose de ses propres installations à Déni Birame Ndao (40 kms de Dakar) depuis 2013.

“Et surtout nos ambitions : nous voulons fonder un club d’élite au Sénégal qui va tutoyer ce qui se fait de mieux en Afrique”, a martelé le président de Génération Foot qui espère que son exemple puisse faire tâche d’huile dans le football sénégalais.

“Nous sommes obligés de mettre sur pied des clubs disposant de leurs propres installations”, a dit le jeune président rappelant qu’il était traité de fou lors du démarrage du projet.

“Je me rappelle encore que des dirigeants nous avaient refusé l’affiliation à la Fédération de football mais tout cela n’est qu’un mauvais souvenir et nous sommes heureux de pouvoir prendre part à l’érection d’un football sénégalais moderne fondé sur des clubs structurés”, a-t-il dit se fixant comme ambition pour la saison 2017-2018 de faire mieux que les préliminaires en Coupe de la CAF.

Mais cela supposerait que le partenaire, le FC Metz, ne vienne pas prendre les bijoux de l’académie Génération Foot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here