FIFA THE BEST- Un avantage pour Sadio Mane et Salah au Ballon d’OR ?

    0

    Deux jours après, le tollé qui a suivi la désignation de Lionel Messi comme vainqueur du trophée FIFA THE BEST ainsi que l’absence de Sadio Mané et Mohamed Salah dans le 11 Fifa de l’année, ne baisse pas. Mais il n’y en a pas que du négatif pour les deux joueurs de Liverpool.

    En effet, ne pas voir les deux stars africaines sacrées a tellement secoué le monde du football avec des voix autorisées qui ont fait des sorties musclées contre cette cérémonie de l’instance faîtière du football mondiale, que les choses risquent de bouger désormais pour le ballon d’or. Explications:

    LA FIFA N’A PAS VOCATION A FAVORISER :

    Il faut préciser deux choses :

    1.      La Fifa n’a pas vocation à « favoriser » X au détriment de Y. Elle ne lèse personne non plus. C’est un scrutin ave des règles qui octroient une voix unique pour chaque capitaine, sélectionneur et journaliste : le nombre de points d’un joueur dépend de la position de 1, 2 ou 3 dans l’ordre proposé par le votant. La Fifa, tel le Conseil Constitutionnel (ou la Commission de Recensement des Votes, si vous voulez) ne fait que décompter des voix, et publier les résultats.
    2. Voter se fait en toute conscience, et on ne saurait juger les choix d’un tiers de voter pour X ou pour Y. Si on peut se sentir déçu que la plupart des sélectionneurs, capitaines et journalistes africains n’ont pas voté pour Mané et Salah, le fait d’être africain ne veut pas non plus dire que l’on doit forcément « voter africain ».

    LE VOTE REGIONAL / AFFECTIF A PRIS LE DESSUS :    

       

    Une lecture géographique éclair (assez subjective, peut-être) des votes montre que l’Amérique (Conmebol et Concacaf) continue de voter local (Messi), l’Asie surtout du sud–Est ne lâche pas les deux extraterrestres, que l’Europe a voté européen, et que malheureusement l’Afrique ne promeut pas ses joueurs.

    Messi a largement gagné en Amérique, Van Dijk, Mbappé et Ronaldo ont dominé l’Europe, tandis que l’Asie, l’Océanie et l’Afrique ont largement voté « pour les stars » Messi / Ronaldo. En clair, on peut dire ceci : « les autres ont voté pour leurs joueurs tandis que l’Afrique a voté pour les autres ».

    COMPRENDRE COMMENT L’AFRIQUE A ETE UN FAISEUR DE ROI :

    Un constat qui a fortement impacté sur ce vote Fifa : les capitaines du Burkina Faso, du Soudan, du Botswana, du Gabon, du Tchad, du Congo, de la Guinée Bissau, d’Eswatini (ex Swaziland), du Malawi, de la Mauritanie, du Ghana, du Mozambique et de la Sierra Leone n’ont voté pour aucun joueur africain ; le seul continent en la matière, exception faite de l’Asie. Et parmi le lot restant, seuls 4 parmi ceux qui ont voté pour Sadio Mané, l’ont mis en 1re position.

    Pire encore, sur les 55 sélectionneurs africains, 17 n’ont pas un seul footballeur africain dans leur vote. Les journalistes sud-africain, malien, gabonais, cap-verdien et zambien n’ont fait confiance en aucun joueur africain non plus.

    LES CAPITAINES ET SELECTIONNEURS DE LA CAF ONT FAIT LA DIFFERENCE : 

    La Caf et l’Uefa comptent chacune 55 membres, tandis que la Conmebol (Amérique du Sud) n’en compte que 10. La Concacaf (Amérique du Nord) en a 41, l’Asian Football Federation 46 et la Oceanian Football Federation 16 pays membres. Le taux de pays africains ayant tourné le dos aux joueurs africains est si élevé que la différence ne pouvait que se faire.

    Cette configuration prouve à souhait que les pays membres de la CAF ont peut-être privé Salah et Mané du sacre, et par ricochet ont consacré Messi Van Dijk et Ronaldo au détriment des deux joueurs de Liverpool, qui ont tout cassé en 2019.

    COMMENT CECI PEUT IMPACTER SUR LE BALLON D’OR ?

    Il y a de quoi espérer. Certes la critique est véhémente et unanime. Une mini-revue de presse permet de voir combien les médias du monde ont fustigé ces résultats publiés par la Fifa. Samuel Eto’o a tout simplement affirmé que les meilleurs (Salah et Mané) étaient absents de la cérémonie. Pour AfrikFootball, « Mané est trahi par l’Afrique ». Pour Gilles Verdez, célèbre chroniqueur de football, « le meilleur joueur de l’année, le Best, c’est Mané ». « J’ai juste pitié pour la Fifa », fulmine Claude Leroy, sélectionneur du Togo, qui a voté pour Mané en 1re position.

    Désormais les votes du ballon d’or risquent d’être grandement influencés par ceux de FifaTheBest. Déjà au-delà de l’absence de Salah et Mané du 11 de la Fifa il y a de grosses énormités telles que la présence de certains joueurs du Real Madrid, la position des ajaxiens Tadic et Ziyech, et les absences de Roberston et Arnold. Les votants au ballon (africains surtout) d’or vont-ils changer de paradigme après cette volée de bois vert qu’ils viennent d’essuyer ? C’est la seule chance de Mané et Salah, pour espérer quelque chose au ballon d’or.

    AUCUN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here