PARTAGER

Dans ce que la presse a appelé la déclaration de politique générale pour parler de sa première rencontre avec les journalistes sportifs, Aliou Cissé avait décliné son projet et partagé avec cette composante du sport sénégalais. « Je travaillerai à composer la meilleure équipe nationale possible pour le Sénégal. Pour cela les portes de la tanière sont ouvertes à la rentrée comme à la sortie » disait-il.

Depuis deux ans et demi, il travaille à dénicher les fils du pays qui sont susceptibles de constituer un pilier solide pour bâtir une équipe nationale. Son projet de club Sénégal se confirme de jour en jour grâce à une forte capacité de persuasion auprès des footballeurs à travers le monde. Cette faculté de persuasion est soutenue par la FSF qui lui facilite sa mission en lui témoignant tout son soutien pour la mise en œuvre du projet. Après le chantier de l’environnement de l’équipe, le coach s’attaque au terrain. Depuis deux ans, le public se réjouit de la qualité des recrues d’Aliou Cissé. A l’origine, il est parti d’une base de joueurs qu’il a composée en 2012 pour les jeux olympiques.

Pour aller à Londres, il s’est attaché les services de Cheikhou Kouyaté, Pape Ndiaye Souaré, Saliou Ciss, Moussa Konaté, Sadio Mané, Kara Mbodji, Zargo Touré avant de les laisser au soin de l’équipe première. Après sa prise de fonction, sa mission de bâtisseur d’équipe continue. Aliou Cissé se tourne vers les potentiels Lions. Il arrache Kalidou Koulibaly du bec français. Celui que Maradona qualifie de meilleur défenseur du monde rejoint la tanière. Aujourd’hui c’est au tour de Youssouf Sabaly, Mbaye Niang et Alfred Gomis d’accepter son projet.

Avant eux, il y a eu Abdoulaye Diallo, Clément Diop, Cheikh Ndoye, Younouss Sankharé, Keita Diao, Opa Nguette, Moussa Wagué Famara Diédhiou, Dioussé, Adama Mbengue. Fallou Diagne, Pape Alioune Ndiaye Amadou Touré… Une pléiade de joueurs qui ne sont pas des déchets. Loin de là. Ils évoluent presque tous comme titulaires dans leur clubs respectifs dans le top cinq des championnats européens entre la France, l’Italie, la Belgique et l’Angleterre.

De toutes ses recrues, on peut par ailleurs noter le passage éclair d’Amara Baby qui tarde à montrer le bout du nez après quelques piges dans la tanière. Le socle de cette politique est le renouvellement des effectifs en misant sur la jeunesse, le talent et la discipline tout en gardant l’équilibre du groupe. La moyenne d’âge des recrues est de 24 ans. Ce qui fait de ce groupe une équipe d’avenir qui a encore du chemin à parcourir ensemble pour mûrir dans les années à venir. Du moins si l’on réussi à maintenir ce groupe, car, dit-il « je travaille à faire gagner un titre que ce soit avec moi, c’est mon ambition, ou avec quelqu’un d’autre après moi. Je ferai en sorte que celui qui passera après Aliou Cissé aura moins de problèmes. C’est le Sénégal qui compte ». a n’en pas douter ce groupe suscite déjà de gros espoirs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here