PARTAGER

Pape Amadou Touré, l’ancien arrière gauche du Jaraaf (élite sénégalaise), présenté comme un futur crack à ses débuts en Ligue 1 sénégalaise, se retrouve à nouveau sous le feu des projecteurs avec sa première convocation en équipe nationale A pour la double confrontation contre le Burkina Faso.

Au vu du niveau actuel de la concurrence au poste d’arrière gauche et du parcours de son club, Horoya AC (Guinée) en Ligue africaine des champions et en Coupe de la CAF, on peut donner du crédit à la décision du sélectionneur national, Aliou Cissé, de faire appel à lui.

Alors que le monde du football attend de voir un footballeur s’imposer au poste d’arrière gauche avec l’absence de Pape Ndiaye Souaré, le défenseur du Horoya AC dispose d’une belle carte à jouer pour remettre sa carrière à l’endroit.

Formé par l’équipe de la Médina en même temps que Pape Macou Sarr qui a retrouvé la Ligue 2 française en signant à Laval récemment, on pensait que l’ancien sociétaire du Casa Sports, de Mbour PC et de l’AS Pikine, était allé s’enterrer en Guinée.

Mais que nenni ! parce qu’avec cette main tendue d’Aliou Cissé, il retrouve l’équipe nationale A qui était la seule sélection à manquer à son parcours.

En juillet dernier, en marge du Symposium de la CAF (Confédération africaine de football), son président de club, le Guinéen Antonio Souaré, s’interrogeait sur l’absence de son joueur en équipe nationale du Sénégal.

Parlant du footballeur sénégalais, Antonio Souaré, par ailleurs président de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT), l’a encensé comme prototype de l’arrière gauche moderne.

“Il est bon en défense et pour l’apport offensif, on ne peut rien lui reprocher, c’est vraiment un footballeur de très haut niveau”, commentait le président de la FEGUIFOOT dans un entretien avec l’APPS.

“En plus de son talent, il a acquis une belle expérience en compétitions africaines’’, ajoutait Antonio Souaré, selon qui le défenseur sénégalais a été par exemple “le meilleur” élément du Horoya lors de son dernier match contre le TP Mazembé (RD Congo), en coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

Si le sélectionneur national, ancien capitaine des Lions du Sénégal, n’a pas eu besoin de ce plaidoyer du président de la FEGUIFOOT pour prendre sa décision, tout n’est pas faux dans ce commentaire.

Dans une double confrontation contre le Burkina Faso importante dans la course à la qualification au Mondial 2018, il est peut-être pas nécessaire de rappeler qu’il faut avoir les nerfs solides.

Aliou Cissé a par conséquent besoin de footballeurs ayant pris l’habitude d’évoluer dans ces matchs à enjeux et surtout, qui ont fini de faire leurs preuves sur les terrains d’Afrique.

Titulaire sur le flanc gauche de la défense du Horoya AC, devenu en quelques années, l’un des clubs qui comptent dans la zone ouest A en attendant de briller en compétitions africaines – il a joué la phase des poules de la CAF cette saison -, Pape Amadou Touré semble véritablement outillé pour rendre service.

Mais il partira toutefois avec un retard certain sur Saliou Ciss, passé de Valenciennes (Ligue 2 française) à Angers (Ligue 1) durant l’intersaison.

Ce dernier, formé à Diambars, a ensuite évolué en Norvège avant de rejoindre la France depuis plusieurs années maintenant, sans compter qu’il a la particularité d’avoir joué dans toutes les sélections sénégalaises.

Ciss, qui était de de la CAN 2017 avec le Sénégal, part avec une longueur d’avance sur le plan de la complémentarité avec les défenseurs de l’équipe nationale.

Quoi qu’il en soit, pour Pape Amadou Touré, cette première sélection est une petite victoire contre l’oubli et une reconnaissance de ses qualités de footballeur tout simplement.

Si le Sénégal n’est que quart de finaliste de la CAN 2017, son potentiel de joueurs, force le respect et tout footballeur appelé au sein de cette sélection, peut se prévaloir de préjugés favorables.

Même s’il s’agit d’un joueur évoluant dans un club subsaharien et aspirant donc à jouer dans des ligues plus relevées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here