El-Hadji Diouf n’est pas qu’un joueur de foot aux goûts capillaires douteux, c’est aussi un melon énorme. Dans un entretien accordé à “l’Equipe”, le Sénégalais revient sur sa carrière.Sa réputation, Liverpool, le Sénégal, l’ancien Lensois se lâche !

Sa réputation de Bad Boy ? Ça le fait marrer : «Je n’ai jamais fait de prison, je n’ai jamais cassé quelqu’un sur un terrain. En fait, ça ne me dérange pas, je préfère qu’on parle de moi, en bien ou en mal. Je laisse ma trace partout où je passe.»

Passé à Liverpool entre 2002 et 2004, il nous donne sa version des faits sur ses rapports avec l’emblématique capitaine des Reds, Steven Gérard : «Je l’avais mis à l’amende et ça n’a pas plu. Ce qu’il dit (dans son autobiographie) n’engage que lui. J’ai tenu, à moi tout seul, l’équipe du Sénégal, je l’ai emmenée en quarts de finale de la Coupe du monde 2002. J’ai été dans les 100 meilleurs joueurs du siècle par Pelé. Pas lui. Je le respecte comme footballeur, mais il n’y a pas plus égoïste que lui. Il se fout des autres, j’ai parlé avec des grands de Liverpool et personne ne peut le blairer.»

Enfin, il finit par une belle déclaration d’amour à sa sélection et ses dirigeants en équipe nationale: «Nos dirigeants sont des tocards. Je ne veux pas travailler avec eux. Autour du président de la Fédé, ce sont des moutons. On a des bouteilles d’eau, pas des entraîneurs. Chez moi, je suis comme un demi-dieu. Rien que pour ma non-sélection pour le barrage retour contre la Côte d’Ivoire, des gens ont brûlé des pneus, sont allés gueuler devant la Fédération».

Pour rappel, l’attaquant a joué 469 matchs dans sa carrière pro et marqué 67 buts…

Diouf comme Guy Roux : «Les espoirs sont des salauds !»

Après l’élimination de l’équipe de France “espoirs” dans la course à l’Euro 2013, Guy Roux a jugé «désespérante» l’attitude des joueurs. Cinq d’entre eux se sont offert une virée nocturne à trois jours du match de barrage (retour) des éliminatoires de l’Euro, perdu 5 buts à 3 face à la Norvège. Si Guy Roux fondait beaucoup d’espoirs sur les Bleuets, l’ex-entraîneur d’Auxerre ne mâche pas ses mots au micro d‘Europe 1: «La France aime bien l’équipe “Espoirs” et espérait la voirdans une poule finale où elle ne va plus jamais». La dernière qualification de l’équipe de France “Espoirs” remonte à 2006. Roux avance alors une explication et y va franchement: «On comprend pourquoi elle n’y va plus jamais. Je suis désespéré qu’une chose pareille puisse exister. C’est une honte totale. Ce n’est même pas de la stupidité, c’est des salauds!»

Pratiques mystiques en équipe nationale

Soupçonné par la Fédération sénégalaise de football d’avoir été mêlé aux incidents vécus samedi 13 octobre au stade Léopold Sédar Senghor, Diouf n’a pas pour autant mis de l’eau dans son vin. Il répond plutôt par ces termes acerbes dont il a le secret, non sans faire quelques déballages. LeBad boy, visiblement bien informé par sa taupe (Bouna Coundoul, sa “taupe”?), confie que «les Lions ont dormi chacun avec des melons à Abidjan; une recommandation de leur marabout».

Autre révélation de “Dioufy Fire”. Pour le match retour, dit-t-il, «c’est le marabout des Lions qui a procédé à la répartition des maillots de l’équipe nationale». Comme s’il a vécu le regroupement, d’où l’idée d’une taupe au sein de la sélection, brandie par la Fsf. Aux yeux d’El Hadj Diouf, «l’actuelle fédé de foot a un problème avec la génération de 2002». La preuve, fait-il remarquer, «Pape Malick Diop, ancien capitaine des Lions, a été interdit d’accès à l’hôtel des joueurs». s’insurge Diouf.

Tout pour dire, que le but des fédéraux est d’effacer de la mémoire des sénégalais, la génération de 2002. Cette fédération, selon l’ancien Ballon d’or africain, «c’est la fédération des problèmesIls ne cessent de créer des problèmes depuis leur arrivée».

Lesenegalais

Previous articleL’Afrique du Sud accepte finalement de rejouer le match face au Sénégal
Next article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here