PARTAGER

Ce sera un match difficile, annoncent tous les joueurs sénégalais interrogés. Les rencontres entre le Sénégal et le Cameroun ont toujours été épiques. Et celle de samedi ne devrait pas déroger à la règle avec plusieurs duels attendus. 

Abdoulaye Diallo / Ondoa

Leur duel à distance pourrait être une des clés du match. Durant les 90 minutes, en prolongation ou à la séance des tirs au but. Ils ont déjà été décisifs pour leur équipe durant la phase de poules. Abdoulaye Diallo est encore invincible et a été élu homme du match face à la Tunisie après avoir réussi quatre arrêts décisifs. En face, Fabrice Ondoa est, au Cameroun, considéré depuis dimanche comme le sauveur de la nation. Une chanson a d’ailleurs déjà été écrite à la gloire du gardien camerounais de 21 ans. Formé au FC Barcelone puis parti au FC Tarragone avant d’atterrir cet été au FC Séville où il ne joue pratiquement pas, Ondoa a effectué des arrêts décisifs face au Gabon. Petit de taille par rapport à la moyenne, il avait déjà été bon face au Burkina Faso et à la Guinée Bissau.

Lamine Gassama / Clinton Njie

C’est le duel d’anciens Lyonnais. Le Camerounais ne devrait pas démarrer la rencontre. Véritable pilier des Lions indomptables il y a deux ans, Clinton Njie a perdu sa place de titulaire durant la compétition. Rapide et déroutant quand il est en forme, l’attaquant excentré devrait entrer en cours de match. Et il sera en face de Lamine Gassama, arrière droit des Lions. Le joueur de Alanyaspor, critiqué très souvent pour ses performances ternes et son apport offensif proche du néant, effectue un très bon début de compétition. Teigneux défensivement, il s’est même permis quelques montées pour servir Mame Biram Diouf.

Mame Biram / Nkoulou

En club, ils sont tous les deux en difficulté. En sélection, ils sont les plus capés, toujours titulaires mais critiqués pour leurs performances. À Mame Biram Diouf, on reproche une inefficacité qui l’a poursuivi jusqu’au Gabon. Mais il continue de bénéficier de la confiance de son sélectionneur pour qui Mame Biram est au service de l’équipe. Et son pressing constant permet à l’équipe de freiner les attaques adverses. À Nicolas Nkoulou, il est reproché un manque de vitesse dans les courses et beaucoup de duels perdus.

Sadio / Oyongo

Ce sera le face-à-face entre une des vedettes de la compétition et un latéral gauche pas inconnu du grand public. Troisième meilleur joueur africain en 2015, Sadio Mané a marqué a chacune de ses apparitions sur la pelouse du stade de Franceville. Il a d’ailleurs ouvert le score lors des deux succès du Sénégal. Samedi, il va se coltiner le hargneux défenseur camerounais qui évolue aux États-Unis (MLS), Oyongo Bitolo. Capable de jouer à droite comme à gauche, il fait partie d’une des satisfactions dans le groupe camerounais durant le premier tour. À la CAN 2015 face au Mali, il avait trouvé le chemin des filets.

Koulibaly / Moukandjo

Avec Kalidou Koulibaly dans l’axe, le Sénégal n’a pas encore encaissé de but. Pas très à l’aise lors du premier match aux rapides attaquants tunisiens, le «Napolitain» a été impérial face au Zimbabwe avant de se reposer face à l’Algérie. Bon dans les duels et dans la couverture, Kali est le patron de la défense sénégalaise. Il devra faire face à Benjamin Moukandjo qui est aussi bien utilisé comme milieu offensif que comme attaquant de pointe. Le Lorientais, présent en équipe nationale depuis 2011, est avec Bassogog l’un des plus grands atouts offensifs du Cameroun. C’est d’ailleurs sur coup franc direct qu’il inscrit le premier but du Cameroun dans cette CAN.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here