PARTAGER

Invités à une lecture technique de la poule du Sénégal qui a hérité de l’Algérie, de la Tunisie et du Zimbabwe pour la CAN 2017 au Gabon, les techniciens locaux jugent la poule des Lions «difficile», mais «jouable».

PAPE CAMARA, ANCIEN COACH DU JARAAF : «Le Sénégal a des chances de passer au second tour»

«Je pense que le Sénégal a des chances de passer au second tour. Pour cela, il doit respecter ses adversaires. Parce que l’Algérie, ce n’est pas une petite équipe. Donc, le Sénégal doit beaucoup la respecter. La Tunisie, c’est aussi un adversaire qu’il faudra prendre au sérieux. Le Zimbabwe, c’est une équipe que nous ne connaissons pas bien, mais je pense qu’elle ne peut pas inquiéter le Sénégal. Malgré tout, c’est également un adversaire à respecter. Je crois que contre l’Algérie, ce sera un match à prendre très au sérieux. Pour les deux autres matchs, il faudra les jouer à fond pour se qualifier. Donc, je pense que ce n’est pas une poule de feu comme pensent certains. Pour moi, c’est une poule jouable pour le Sénégal».

CHEIKH SIDY BA, ANCIEN DÉFENSEUR DES LIONS : «C’est une poule jouable à part l’Algérie»

«Je pense que cette poule du Sénégal est difficile, mais jouable à part l’Algérie qui est au-dessus du lot. Pour ce qui est de la Tunisie et du Zimbabwe, ce sont deux équipes jouables. Maintenant, pour passer au second tour, le Sénégal doit y aller avec beaucoup d’humilité et ne pas se dire que nous sommes les plus forts ou les plus faibles. Donc, il faut y aller avec des objectifs intermédiaires. Notre premier objectif intermédiaire, c’est le premier tour et après jouer à fond le reste des matchs».

BADARA SARR, COACH MPC : «Ce n’est pas une poule facile mais…»

«Ce n’est pas une poule facile. Nous avons l’Algérie qui est la première équipe africaine, la Tunisie qui est aussi une équipe du Maghreb difficile à jouer. Depuis quelque temps, le Sénégal n’a pas joué ces équipes-là. Ce sont des équipes assez rusées qui ne réussissent pas souvent au Sénégal. Le Zimbabwe n’est pas une petite équipe, non plus. Je pense qu’aujourd’hui, pour gagner quelque chose en Afrique, il faut passer par les gros calibres et l’Algérie en fait partie… Il fallait s’attendre à avoir au moins deux grandes nations de football dans notre poule. Maintenant, il faut bien préparer la CAN et aller jusqu’au bout».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here