Accueil Non classé Can 2017 – Lamine Gassama : «C’est le moment de frapper un...

Can 2017 – Lamine Gassama : «C’est le moment de frapper un grand coup»

0

Impressionnant d’engagement face au Cap-Vert, Lamine Gassama a été accrédité d’une belle prestation face aux «Requins bleus» le 8 octobre dernier (victoire 2-0) en éliminatoire du Mondial 2018. Sans doute l’un de ses meilleurs matches sous la tunique blanche de l’Equipe nationale. Souvent critiqué, le défenseur de 27 ans qui a retrouvé une place de titulaire à Alanyaspor (Turquie), apparait pourtant comme le meilleur atout des «Lions» au poste d’arrière-droit, à moins de trois mois du début de la CAN 2017 au Gabon où le Sénégal «aura son mot à dire» face à l’Algérie et la Tunisie.

Que pensez-vous du groupe du Sénégal avec l’Algérie, la Tunisie et le Zimbabwe ?

Nous avons un groupe assez difficile, comme la plupart des autres groupes de cette CAN. Maintenant, on sait qu’en Afrique, tous les matches sont difficiles et que toutes les équipes peuvent mettre n’importe quelle autre en difficulté. Il va falloir être très vigilants et aborder ces matches comme on l’a fait lors des éliminatoires.

Estimez-vous avoir un coup à jouer dans cette poule et au-delà, dans cette CAN ?

Le Sénégal aura son mot à dire. On fait partie des grandes nations du foot africain et on l’a démontré lors des éliminatoires à la Can. Nous avons aussi à cœur de se rattraper des deux précédentes CAN. Le Sénégal a un rôle majeur à jouer et qu’il va falloir le démontrer en faisant le maximum pour se qualifier (au 2nd tour). Si l’on passe au second tour, c’est clair qu’on peut aller au bout, parce qu’après, ce sont des confrontations directes et c’est le vainqueur qui passe. Le Sénégal a toutes ses chances. Toutes ces équipes nous craignent aussi, parce qu’on a démontré de la qualité durant les éliminatoires.

Avec votre parcours durant les éliminatoires et le groupe de qualité, vous sentez que c’est le moment de faire quelque chose ?

C’est vrai que nous avons fait un bon parcours (six victoires en autant de matches) et nous avons aujourd’hui une très belle équipe, comme nos générations précédentes aussi. Mais nous avons la chance d’avoir un groupe relativement jeune qui bosse ensemble depuis plusieurs années. Donc, je pense que c’est le moment de frapper un grand coup et de sortir de cette poule. Cela, nous ne l’avons pas fait lors des dernières CAN, mais nous avons le potentiel pour y parvenir. Maintenant, c’est bien de le dire, mais il faut des actes. Il faut un signal fort et bien entrée dans cette CAN pour aller au bout.

«Le match contre le Cap-Vert est l’une des meilleures copies que nous avons pu fournir sur le plan technique»

Avant la CAN, il y a le match du 12 novembre en Afrique du Sud pour le compte de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Comment appréhendez-vous cette rencontre, après la victoire sur le Cap-Vert ?

Nous savons que ce sera un match difficile, parce que c’est une équipe qui a énormément de qualités. Mais après, on sait aussi que c’est une équipe qu’on peut mettre en difficulté. Cela passera par beaucoup de sérieux et de solidarité. Le match contre le Cap-Vert nous rassure fortement, on a démontré qu’on avait beaucoup de qualités. Je pense que c’est l’une des meilleures copies que nous avons pu fournir sur le plan technique. Maintenant, on s’attend à un match difficile. L’Afrique du Sud a fait un nul (à l’extérieur contre le Burkina, 1-1) et ils vont faire le maximum pour gagner chez eux. On reste quand même confiants. Même si ce sera difficile, on est préparés à jouer ce genre de match. On espère faire le maximum pour prendre le plus de points là-bas et je pense que le Sénégal en est capable. Il va falloir confirmer ce qu’on a démontré de positif lors de nos derniers matches, continuer sur notre lancée et surtout garder cette dynamique.

«J’essaie de faire abstraction de ce qui peut se dire»

Après avoir essuyé beaucoup de critiques, n’est-ce pas motivant de savoir que votre prestation a été très appréciée par beaucoup de gens ?

C’est clair que c’est motivant. Aujourd’hui, j’essaie de faire abstraction de ce qui peut se dire. Je fais le maximum sur le terrain quand on me donne ma chance. Après, je pense que le coach est là pour juger si tel ou tel joueur mérite de jouer ou pas. En tout cas, quand j’ai la chance de jouer, je fais le maximum pour l’Equipe nationale. Et si les gens ont été satisfaits de ma dernière prestation, j’en suis ravi et je ferai le maximum pour renouveler ça à chaque fois que j’aurai l’occasion de m’exprimer.

Comment vous vous sentez dans le championnat turc où vous semblez vous plaire avec un statut de titulaire ?

Je me sens bien en Turquie. Je me suis adapté à ce championnat. C’est vrai que c’est un championnat qui est totalement différent de celui de la France, mais petit à petit, je prends mes repères et ça se passe bien pour le moment. J’ai la chance de jouer tous les matches depuis mon arrivée et j’espère continuer sur cette lancée, faire le maximum pour m’imposer dans cette équipe et y être un titulaire indiscutable. Je sais qu’il faut le démontrer chaque week-end. Pour être appelé en Equipe nationale, il faut être performant en club. Je vais donc faire le maximum pour.