PARTAGER

Trop fébrile en attaque depuis le début de la saison, l’Us Gorée (13e, 17 points) a réussi à infliger un 3-0 à Teungueth FC, dimanche en clôture de la 19e journée de Ligue 1 sénégalaise. Malgré ce succès, le coach des Insulaires, Bassouaré Diaby, se dit toujours en mal loti.

On peut dire que c’est un ouf de soulagement après ce succès face à Teungueth FC…

Ouf ! C’est un très, très grand ouf de soulagement. Je ne peux pas exprimer la joie que j’éprouve aujourd’hui (dimanche). C’est exactement la même joie que j’avais la saison dernière que je remportais le championnat (il était directeur technique du club à l’époque). C’est d’égale intensité ! Ça vraiment, je peux vous le dire. Quand tu fais 17 matches sans gagner et que tu retrouves le succès, c’est un grand ouf de soulagement.

Est-ce qu’on peut entrevoir un déclic avec cette victoire ?

On le pense bien. C’est bien de gagner puisque jusqu’à présent on est en difficulté, parce que les autres nous ont beaucoup devancés. Maintenant, j’espère que c’est le commencement d’une belle série. On va essayer de mettre ça à profit pour sortir de cette zone (rouge).

Vous mettez 3 buts alors que vous aviez du mal à scorer. Peut-on dire qu’aujourd’hui, c’est le réveil des attaquants ?

Je crois que c’est un tout d’autant plus qu’on a pris des options un peu risquées car on a joué avec beaucoup plus d’hommes devant. Donc, ça a payé pour le moment. On a mis des jeunes qui nous ont donné beaucoup de satisfactions. Maintenant, l’un dans l’autre, il faut confirmer dès la prochaine journée et essayer de jouer trois matches pleins pour sortir de cette zone-là.

Vous avez intensifié le travail devant les buts ou est-ce un naufrage de la défense de Teungueth FC ?

Dans tous les cas, on n’a jamais cessé de travailler devant les buts même pendant la période où on ne marquait pas. Malheureusement, comme je le dis, les journalistes ne sont là que les jours de match. Si vous assistez aux séances d’entraînement de l’Us Gorée, vous allez voir qu’on a beaucoup orienté le contenu sur le travail offensif.

Enquete+

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here