Alfred, le Sénégal se fait rattraper au dernier moment. Avez-vous des regrets ?

On est un peu déçu de faire match nul. Mais au final, on reste à la tête du groupe. Je pense que ce n’est pas un si mauvais résultat que ça.

C’est quoi le sentiment après avoir mené deux fois sur un match de Coupe du Monde ?

La déception (il se répète). Mais on va vite passer au-dessus de tout ça. On a quatre points, on reste en tête du groupe. On sait qu’on a notre destin entre nos mains. Ce qui nous frustre un petit peu, c’est d’avoir été remonté au score. Mais on reste quand même en tête du groupe.

Sauf qu’il reste le plus gros match contre la Colombie le jeudi. Ça va être très dur ? 

Ça va être un très gros match. La Colombie, c’est un peu notre style de jeu, très physique, qui va vite de l’avant. On sait qu’on ne doit pas perdre ce match. On est conscient qu’il faudra tout faire pour se qualifier. On est en ballotage favorable par rapport au classement. Il va donc falloir tout donner pour se qualifier.

Comment trouvez-vous l’équipe du Japon ?

C’est une bonne équipe. On n’est pas surpris car on a vu beaucoup de vidéos sur eux. Ils jouent très bien au football. C’est différent de la Pologne. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont quatre points.

Commente jugez-vous votre prestation ?

Je pense que j’ai respecté les consignes en restant devant la défense avec le système en 4-3- 3. Ensuite, on a changé avec le 4- 2-3-1. J’ai pu donner le meilleur de moi-même en faisant circuler le ballon non sans en récupérer le plus possible.

Le gabarit des joueurs japonais vous a-t-il gêné ?

Non. C’est plutôt leurs mouvements. Dès qu’ils ont la balle, ils bougent beaucoup. C’est un football différent du nôtre. Sur ce plan, ils ont été bons.

La joie de vivre est toujours de mise après ce résultat ? 

On est content. Tout se passe bien. Cela fait plus d’un mois qu’on est ensemble et il n’y a pas eu d’histoire. On a un objectif commun : aller loin dans cette compétition et rendre fier les Sénégalais. Remplaçants comme titulaires, tout le monde a pris conscience de cela. Car une Coupe du monde se gagne avec les remplaçants. S’ils foutent la merde, tu ne gagnes pas. On est dans le même état d’esprit.

Ce match nul est-il un coup d’arrêt ?

Non, ce n’est pas un coup d’arrêt. On n’a pas perdu le match. Il faut arrêter le défaitisme. On est déçu par rapport à la physionomie du match, vu qu’on a mené deux fois au score. Mais si vous regardez bien, on est à égalité avec le Japon.
Donc on a notre destin entre mains. Il ne faut pas s’inquiéter.

Qu’est-ce qui a manqué à l’équipe ?

C’est le football. Parfois tu gagnes, parfois tu perds. Il faut aussi rendre hommage au Japon. Quand tu mènes deux fois au score, tu dois maintenir le résultat. C’est ça le problème. Après, le Japon nous a créé des problèmes sur certains endroits. Vice-versa. Voilà…