Remonté par le comportement de l’arbitre qui a refusé d’interrompre le match contre l’Inter Milan (0-1) mercredi malgré les cris racistes visant le Sénégalais Kalidou Koulibaly, l’entraîneur de Naples, Carlo Ancelotti, a menacé de quitter le terrain la prochaine fois que ce genre d’incident se reproduit sans interruption du match. Président de la Fédération italienne, Gabriele Gravina a réservé une réponse plutôt froide à l’ancien coach du PSG.

« Si une équipe quitte le terrain comme l’a suggéré Ancelotti , elle perdra le match. On doit prétendre au respect des normes, sinon ça devient le Far West », a mis en garde le dirigeant pour Sky Italia. « Les normes sont claires, l’arbitre ne peut stopper une rencontre, seul le responsable de la sécurité de l’ordre public a ce pouvoir. Nous demanderons au ministère de l’Intérieur que la question soit approfondie », a-t-il toutefois ajouté.