Abdoulaye Makhtar Diop

L’ancien ministre des sports et actuel député à l’assemblée nationale, Abdoulaye Mactar Diop n’est pas content de la tournure qu’ont prises les choses au lendemain de la disqualification des Lions contre les Eléphants. Sous la pression populaire, la Fsf a limogé Joseph Koto. Ce qui a poussé l’ancien Ministre des Sports à monter au créneau pour décrier l’attitude de la Fsf qui installe le football sénégalais dans une opacité. Pour lui, les sanctions n’arrivent jamais trop tard et qu’il fallait garder la sérénité. .

 

Après la défaite du Sénégal face à la Côte d’ivoire nombreux sont les férus du ballon rond qui ont demandé le départ des membres de la Fsf. Etes-vous de cet avis ?

 

J’avais déjà dit que ce n’est pas un bon choix dans l’immédiat. Simplement parce que si le Sénégal doit poursuivre sa participation en éliminatoires de la Coupe du monde, il faut bien que nous ayons une équipe fédérale apte à s’occuper de l’organisation des compétitions à venir. Si le Sénégal n’est pas suspendu par la Fifa, il doit continuer sa participation donc mieux vaut laisser la fédération le soin de continuer jusqu’au mois de mars pour l’organisation des prochaines compétitions. Je le dis en toute objectivité. Parce ce que si la Fsf partait aujourd’hui, si nous respectons les règles de la Fifa et de la Caf qui veulent que les membres de la fédération ne soient pas nommés par le gouvernement aurions-nous matériellement le temps de provoquer des assemblées générales, d’aller vers des élections apaisées et ensuite de trouver les hommes qu’il faut. Donc, il faut toujours faire attention dans des circonstances comme cela d’éviter les précipitations qui peuvent nous mener dans des situations catastrophiques. C’est le même cas pour l’entraîneur. Il n’est jamais trop tard pour sanctionner. Regardez aujourd’hui ce qui se passe. On fait partir Koto et Karim Sega Diouf et au même moment on prend un directeur technique intérimaire. Intérimaire jusqu’à quand ? Qui dirigera les prochains matchs à venir ? Pour moi si Mayacine Mar pouvait être entraîneur national on n’aurait pas pris Joseph Koto. Ecoutez ce que Lamotte a dit, il a attendu de quitter la Fsf pour dire que Koto n’avait pas le profil du poste. Ce sont des mesures d’urgences qui vous obligent à prendre des décisions comme cela. Sous la pression on a fait partir Koto on prend à la place un intérimaire, on ne sait pour quel délai… Il faut savoir garder la sérénité. Les sanctions n’arriveront jamais trop tard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here