PARTAGER

Courtisé par le Sénégal depuis des années pour renforcer le couloir droit de la défense des Lions, Youssouf Sabaly dit différer sa réponse jusqu’au la fin de la présente saison. Natif de Chesnay (France), le défenseur polyvalent des Girondins de Bordeaux âgé de 23 ans laisse ouvertes ses portes au Sénégal et promet la poursuite des discussions avec Aliou Cissé, le sélectionneur national. 

Youssouf, est-ce qu’on peut dire que vous êtes en train de réaliser la plus belle saison de votre carrière avec les Girondins de Bordeaux ?

Je ne sais pas. Il n’y a pas de secret particulier. J’essaie toujours de bien travailler au quotidien pour être au meilleur de mon niveau. Il est clair que nous exerçons un métier difficile qui nécessite des efforts constants et répétitifs.

Quel objectif vous êtes-vous fixé ?

Personnellement, je veux réaliser la meilleure saison avec les Girondins de Bordeaux. Et collectivement, nous voulons finir a une bonne place au classement. C’est-à-dire, finir parmi les 5 premiers. On a conscience que cela ne sera pas du tout facile. Mais on mettra l’accent sur le travail comme on le fait depuis le début de la saison.

Parlez-nous un peu de votre intégration à Bordeaux…

C’est simple. J’ai acquis beaucoup d’expérience au niveau des changements de club. Je suis à ma troisième équipe. Je n’ai jamais eu de problème d’intégration. Je reste la même personne. Je répète les mêmes choses et je ne change pas d’habitude. En général, je tombe sur de bonnes personnes dans les différents groupes que j’ai connus. Et ces personnes-là me facilitent aussi l’intégration.

Pourquoi le PSG ne veut pas vous vendre après trois saisons de prêt ?

(Il hésite). Je ne connais pas les raisons, franchement. C’est certainement le choix du club. Je ne peux pas vous répondre, seuls les dirigeants du Paris Saint-Germain peuvent vous donner une réponse claire par rapport à cette question.

Comment s’est passée votre cohabitation avec Modou Sougou que vous avez côtoie à Evian Thonon Gaillard ?

On a eu une très bonne entente, que ce soit sur le terrain ou en dehors. On s’entendait très bien et, franchement, nous avons tous les deux passé de bons moments ensemble au club, à Evian Thonon Gaillard.

Pensez-vous à une carrière internationale ?

Bien sûr que oui. J’y pense très bien. Mais, comme je l’ai dis dans les interviews précédentes, cette année je compte me concentrer pleinement sur la saison que nous réalisons avec les Girondins de Bordeaux. C’est uniquement sur ça que je me concentre. Maintenant, pour les différentes sélections, on verra plus tard.

Où en êtes-vous avec le sélectionneur national du Sénégal, qui compte vous enrôler avec les Lions ?

C’est la même réponse que j’ai servie au sélectionneur du Sénégal, Aliou Cisse. Encore une fois, pour cette saison j’aimerais pleinement me concentrer sur les Girondins. J’ai des objectifs personnels que je me suis fixes. Maintenant, après la saison, je vais prendre ma décision sur ma carrière internationale.

Donc, vous fermez la porte au Sénégal…

Non, pas du tout, je ne ferme pas la porte au Sénégal. J’en ai discute avec les personnes qu’il faut, y compris le sélectionneur.

Qu’est-ce que vous vous êtes concrètement dit avec Aliou Cissé ?

Nos échanges resteront secrets. Ce qu’on s’est dit avec Aliou Cissé, je préfère ne pas vous le dire parce que ça reste entre lui et moi. En tout cas, j’ai trouve en lui un homme responsable et je lui ai dit ma position par rapport a ce que je souhaite faire.

Avez-vous la chance d’aborder la vie de la Tanière avec certains footballeurs sénégalais ?

Oui bien sûr. Avec Modou Sougou, on en a souvent parle quand on évoluait ensemble. Il m’a toujours dit de bonnes choses de l’équipe nationale du Sénégal. Franchement, tout ce que j’entends du Sénégal est positif. C’est vraiment sympa.

Jouer pour un pays comme le Sénégal ne serait-il pas une aubaine pour vous pour la suite de votre carrière ?

Ce n’est pas une question d’élan ou de quoi que ce soit. C’est une décision personnelle que j’ai prise. Je veux vraiment me concentrer sur ma saison avec mon club. C’est pourquoi j’attends un peu avant de me lancer dans une carrière internationale.

Suivez-vous un peu les prestations du Sénégal ?

Bien sûr que oui. Dès qu’il y a un match et que j’ai l’occasion de regarder, je n’hésite pas du tout. C’est une très bonne équipe avec de très bons éléments et un bon coach connu et respecté par tous. En regardant jouer le Sénégal, on se rend compte que l’équipe s’améliore d’année en année. Et cela est très important pour un pays comme le Sénégal qui a des ambitions internationales.

Êtes-vous déjà venu au Sénégal ?

Je connais bien le Sénégal. Je suis de Dakar, mais originaire de la Casamance plus particulièrement de Kolda.

Vous êtes donc à cheval entre les cultures française et sénégalaise…

Voilà c’est ça. Avant, je venais très souvent au Sénégal pendant les vacances. Ce, pour connaitre la culture de nos parents. Après, c’e’tait plus compliqué quand j’ai commencé à jouer au football parce qu’on n’a pas assez de temps. N’empêche, si l’occasion se présente j’y retourne.

Pensez-vous que le Sénégal peut aller loin dans cette CAN ?

Mon souhait c’est de voir le Sénégal aller le plus loin possible dans cette compétition. Vraiment, je souhaite qu’il gagne cette Coupe d’Afrique. Comme je l’ai dit, le Sénégal a un très bon groupe avec des joueurs valeureux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here