PARTAGER

Après un repos d’une dizaine de jours, Cheikhou Kouyaté a repris les entraînements avec le groupe de performance de West Ham. Le Sénégalais qui souffre d’une douleur à l’aine a échappé de peu à une opération. 

Pour participer à la prochaine CAN, Cheikhou Kouyaté est en train de mettre tous les atouts de son côté. Le milieu de terrain de West Ham qui souffre de douleur à l’aine ne veut pas abuser des efforts physiques. Avec l’aval du médecin des Hammers, il a décidé de s’arrêter pendant dix jours afin de revenir de façon graduelle à la compétition. Cela lui permettra d’«adoucir la douleur». Deux options se sont offertes à l’international sénégalais qui a manqué les deux derniers matchs de Premier League de West Ham : l’opération ou le repos total. Il a choisi la dernière option qui consiste à s’arrêter pour ainsi éviter une opération qui serait synonyme de forfait pour la CAN 2017.

[themoneytizer id=”9390-28″]

 

Sollicité pendant trois ans, Kouyaté n’a eu aucun repos. Il a joué sans arrêt avec beaucoup de matchs à son actif. Mais, depuis quelque temps, les muscles au niveau de l’aine en ont subi les contrecoups. C’est à partir de là que le médecin de West Ham lui a enjoint de s’arrêter pour quelques jours afin que la blessure ne s’aggrave pas. Le diagnostic a révélé que le mal était la et que si le joueur continuait à intensifier ses activités physiques, il risquerait de se faire opérer. «C’est clair que si la blessure s’aggravait, je devrais subir une opération qui m’obligerait à m’éloigner des pelouses entre six à huit semaines», a informé Kouyaté que nous avons joint. Le capitaine des Lions poursuit : «Ce repos de dix jours m’a fait du bien. Pour moi, il vaut mieux manquer deux matchs de championnat que plusieurs. Subir une opération qui aurait des conséquences sur ma participation à la Coupe d’Afrique n’était pas une solution pour moi.»

Cependant, ayant repris les entraînements collectifs avec l’ensemble du groupe de West Ham, Cheikhou Kouyaté est redevenu compétitif. L’enfant de Khar Yalla qui a inscrit dans son agenda la prochaine Coupe d’Afrique des Nations ne veut pour rien au monde manquer cette fête biennale du football africain. C’est pourquoi il fait de ces joutes une priorité. «On sait la valeur de la Coupe d’Afrique. Surtout celle de 2017. Nous ne voulons rien laisser au hasard. Tout notre rêve c’est d’aller le plus loin possible afin de redorer le blason du football sénégalais», conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here