PARTAGER

Fébrile en défense et aux abois par moments, le Sénégal a pu compter sur la baraka de son gardien, Abdoulaye Diallo, pour conserver l’avance acquise avant la pause. 

Abdoulaye Dallo : Quand une équipe gagne par 2-0 et que son gardien est élu «homme du match», cela veut tout dire. Souvent pointé du doigt pour sa «passivité», le dernier rempart sénégalais a été bon sur sa ligne. Il a effectué plusieurs arrêts décisifs qui ont empêché les Tunisiens de revenir dans le match. Quand Ce n’était pas ses mains et ses jambes, il y avait son poteau pour le sauver deux fois.

Lamine Gassama : Sans doute l’un de ses meilleurs matchs sous le maillot national. Peut-être aidé par son centre de gravité bas, le défenseur latéral des Lions a été intraitable face aux virevoltants tunisiens.

Kalidou Koulibaly : Le patron de la défense sénégalaise n’a pas été à son meilleur niveau. D’habitude intraitable en un-contre-un, le Napolitain a perdu beaucoup de duels mais a pu compenser par plusieurs interceptions réussies.

Kara Mbodj : Comme son acolyte de la défense centrale, l’Anderlechtois n’a pas été aussi impérial dans les duels que d’habitude, gêné sûrement par la vivacité des attaquants tunisiens. Seulement, le colosse défenseur a effectué quelques sauvetages et surtout permis au Sénégal de donner un gros coup de massue à la Tunisie en marquant de la tête le 2ème but.

Cheikh Mbengue : Titularisé en match officiel pour la première fois depuis plus d’un an, le défenseur latéral gauche de Saint-Etienne a réalisé une prestation honnête.

Idrissa Gana Guèye : Ce n’était pas son jour. Gana n’a pratiquement rien réussi, hier. Maladroit dans ses passes, en retard dans son replacement, toujours battu dans les duels, le milieu de terrain d’Everton a peut-être livré son pire match sous le maillot des Lions.

Cheikhou Kouyaté : Le capitaine des Lions s’est démené comme un beau diable dans l’entrejeu. Il a montré beaucoup de générosité durant les 88 minutes qu’il a passées sur le terrain. C’est lui qui obtient le penalty du Sénégal après avoir fait une course de 30 métrés pour offrir une solution à Sadio Mané qui le sert dans la surface. Lessive, il cède sa place à Pape Kouly Diop (88′) qui a eu le temps de tenter quelques passes en profondeur.

Pape Alioune Ndiaye : Sa présence dans le onze du Sénégal a souvent été réclamée. Aliou Cissé l’a titularisé, hier. Crispé en début de match, PAN s’est réveillé au fil des minutes. Il a essayé de casser les lignes par la passe ou par la percussion et tenté quelques frappes. Henri Saivet prend sa place à la 72ème minute. L’entrée du Stéphanois a soulagé le Sénégal dans la conservation du ballon.

Sadio Mané : Sadio a fait du Sadio. Capable de dérouter toute une défense sur une accélération qui laisse bouche bée mais aussi de faire le mauvais choix sur des contres précieux. Il marque sur penalty le premier but du Sénégal et réussit quelques gris-gris mais oublie Ismaïla Sarr sur un contre en fin de match (80′) et perd quelques ballons qui auraient pu coûter cher au Sénégal.

Diao Baldé Keita : Passeur décisif sur le but de Kara Mbodj (30′), Diao Baldé Keïta a fait souffrir le latéral droit tunisien durant toute la première période mais comme le plus souvent, l’attaquant excentré a systématiquement privilégié la solution individuelle. Sorti à la 61ème minute, il n’a pas caché sa colère. Son remplaçant Ismaïla Sarr passe tout près de marquer sur son premier ballon après avoir enrhumé un défenseur tunisien. Son rôle de joker lui va très bien.

Mame Biram Diouf : Il a été utile dans le pressing et dans la multiplication des efforts. Cependant, il n’a pratiquement pas eu d’occasions dans le match. Il joue malgré tout toutes les 90 minutes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here