PARTAGER

Pour son premier match sur le banc de Teungueth FC (10e, 12 points), Lamine Dieng est rentré du stade Demba Diop avec le point du nul (1-1 ; 11e journée Ligue 1) face à l’As Douanes (8e, 14 pts), dimanche. Le coach des Rufisquois pense pouvoir finir en haut du tableau à la fin du championnat.

Quel est l’état des lieux de l’équipe que vous avez prise en cours ?

Quelque part, c’est très difficile de prendre en cours de championnat (une équipe). On n’a pas recruté des joueurs. Heureusement qu’on a eu la trêve qui est venue à point nommé qui nous permet de (nous) renforcer, dont l’avant-centre (Adeleye Gbenga) qui a commencé aujourd’hui (dimanche). C’est une recrue nigériane. Ensuite, on a commencé à mettre en place ce que pensons être le football, c’est-à-dire de le rendre attractif et efficace.

Est-ce que vous pensez qu’avec cette équipe, vous avez les moyens de ressortir du bas pour viser le haut ?

Incha Allah ! La première équipe a 21 points, c’est GF (Génération Foot, ndlr), je crois (Si la Ligue valide sa victoire sur Ndiambour). Et GF a été à la rue, l’année dernière, par rapport à TFC. Quelque part, je dis que c’est anormal. On essaie de travailler par rapport à ça. On fait nos gammes. J’espère qu’on va sortir de ce mauvais pas et viser les places honorables.

Est-ce qu’il y a une différence entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ?

Normalement, il devrait y avoir une différence. Normalement ! Ligue 1, ça veut dire l’élite, entre guillemets. Quelque part, les équipes se valent un peu. A quoi est-ce dû ? A certains départs par rapports à certaines équipes ou au renforcement d’une équipe qui monte, peut-être au travail bien fait en deuxième division, en L2, et qu’il continue à dérouler. Il y a tout cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here