Avec les absences de Ismaïla Sarr et Krépin Diatta, Aliou Cissé a laissé aux vestiaires son système-fétiche, le 4-2-3-1, pour explorer d’autres alternatives. Une démarche qui peut se comprendre, si on sait que «le système ne fait pas les joueurs ; ce sont les joueurs qui font le système», pour reprendre cette vérité tactique, chère aux perfectionnistes.

C’est ainsi que lors des deux derniers matchs de poule, le sélectionneur a opté pour un 4-4-2 contre la Guinée et un 4-3-3 face au Malawi.

Et au moment de faire le bilan de ce premier tour du Groupe B, le constat est que ce changement de système n’a rien donné offensivement. Les Lions n’ayant inscrit qu’un seul but en trois matchs.
Tirer le meilleur du duo Sadio-Boulaye.

La première leçon retenue est que l’idée de jouer contre le Malawi avec trois récupérateurs (Kouyaté, Nampalys, Gana), n’a pas du tout été une option bien inspirée. Mais le principal enseignement de ces réaménagements tactiques concerne Sadio Mané. Positionné sur les côtés contre les Flames (cela fait longtemps que Cissé ne l’avait mis à ce poste), les faits ont prouvé que l’isolement à gauche de «SM10» impacte gravement la production du jeu des Lions dans les phases de transition offensive. D’où la nécessité de le replacer dans l’axe où grâce à ses qualités de percussion et d’explosivité, il est à même de perturber l’organisation défensive adverse.

Du coup, le sélectionneur devra vite se réajuster en prévision des 8es de finale de mardi prochain. D’où la question : et si on revenait au 4-2-3-1 ? Ce système-fétiche de Cissé qui a donné de grosses satisfactions lors des éliminatoires de la Can 2021 et du Mondial 2022.

Evidemment, comme «parade», le staff technique national va revenir sur les absences de Krépin Diatta et Ismaïla Sarr, deux éléments-clés de ce dispositif offensif par leur capacité à animer les couloirs extérieurs.

Sur le banc, et en se fiant aux profils de vitesse et de percussion, seuls Bamba Dieng et Diao Baldé Keïta pourraient faire l’affaire. Une manière de donner une seconde chance à l’attaquant de Cagliari, décevant, il est vrai, lors du premier match contre les Warriors.

L’autre avantage de revenir à un 4-2-3-1 se situe à la pointe de l’attaque où on pourrait retrouver le duo Sadio Mané-Boulaye Dia, crédité d’une bonne entente lors des éliminatoires.

 

Le Quotidien

Article précédentCAN 2021 : Sénégal-Cap-Vert, Mendes prévient les Lions
Article suivantCérémonie – Inauguration du Stade du Sénégal, dans un mois : A défaut de voir les Lions, un match de Gala dans les tuyaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here