PARTAGER

Ancien joueur de Futsal, l’attaquant franco-sénégalais Moussa Sao (27 ans) dispute cet après-midi un match important avec Sochaux, qui ambitionne de retrouver la Ligue 1, contre Strasbourg.

Mercredi soir, Sochaux a fait sensation en éliminant chez lui Dijon (ligue 1) en Coupe de la ligue (1-1, 5- 4 aux t.a.b) et en produisant un jeu très offensif…

C’est ce que nous souhaitions. Nous savions que Dijon est une équipe qui joue de manière offensive, et on ne voulait pas subir. Ils ont marqué rapidement, mais comme nous avons pu égaliser trois minutes plus tard, cela nous a remis tout de suite dans le match. Je pense même qu’avec un peu plus de réussite, l’affaire aurait pu être pliée en première période. Cela a été plus difficile ensuite, mais on a tenu. Défensivement, Sochaux a aussi des arguments.

Cela prouve que cette équipe est en confiance, avant d’affronter Strasbourg…

Oui, nous avons de l’ambition. La saison dernière, Sochaux a failli descendre en National, et personne au club n’a envie de revivre une année aussi difficile. Depuis le début du championnat, on propose des choses intéressantes sur le plan du jeu. L’état d’esprit est bon. Ce match contre Strasbourg est important. L’essentiel est de rester au contact des premières places. Je pense que nous avons un effectif capable de jouer un rôle. Il y a des bons jeunes, des joueurs plus expérimentés… Je suis optimiste. On peut faire quelque chose.

Vous n’êtes professionnel que depuis 2013. Avant de signer au Havre, vous étiez un joueur de Futsal….

Je n’ai pas un parcours très classique, c’est vrai. Je suis également international français de Futsal. Je vivais de cela avant de passer pro. Les salaires, bien sûr, ne sont pas les mêmes, mais je ne me plaignais pas.

Quel lien conservez-vous avec le Sénégal ?

Des liens très forts. Mes parents y sont nés, certains de mes frères et soeurs également. J’y retourne dès que je peux. Je n’ai pas pu aller cet été, mais j’espère pouvoir m’y rendre pendant la trêve hivernale. J’adore ce pays.

Suivez-vous de près le parcours de la sélection nationale ?

Bien sûr ! Je suis très proche du gardien Abdoulaye Diallo, je connais très bien aussi Zargo Touré. Je pense vraiment que le Sénégal peut prétendre gagner la CAN. Il en a le potentiel. Il a de très bons joueurs, qui évoluent dans les meilleurs championnats européens. Aliou Cissé fait du très bon travail. Ce qu’il faisait déjà quand il était joueur, d’ailleurs.

Jouer pour le Sénégal, c’est une ambition ?

Bien sûr. Parfois, en rigolant, je dis à Omar Daf, qui entraîne à Sochaux et est l’adjoint de Cissé, de m’emmener en sélection. Il me répond qu’il faut continuer à travailler. Si je dois un jour être international sénégalais, ce  sera grâce à mes performances en club. J’ai la chance d’évoluer dans une équipe qui joue le haut du tableau en Ligue 2. Et puis, Sochaux est un club qui compte en France. oui, vraiment, j’aimerais un jour jouer pour les Lions…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here