PARTAGER

La Fifa «analyse et réunit des informations concernant les incidents qui se sont produits pendant le match amical» entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire (1-1), lundi au stade Charléty, rempli à moitié.

«Une procédure disciplinaire pourrait être ouverte si cela est approprié», a ajouté la Fifa dans un communiqué transmis à l’AFP.

Les deux équipes étaient à égalité un but partout lorsque l’arbitre Tony Chapron a arrêté la rencontre à la 88e minute après l’envahissement de la pelouse par des supporters.

Sadio Mané avait ouvert le score pour le Sénégal sur penalty (67e), Cyriac Gohi Bi ayant égalisé pour la Côte d’Ivoire à la 71e minute.

Quelques supporters s’étaient aventurés sur la pelouse avant le début de la seconde période et des fans ivoiriens les avaient imités juste après l’égalisation de Gohi Bi.

L’avertissement de M. Chapron n’a pas suffi et le Français a décidé d’arrêter définitivement la rencontre à la 88e minute quand un groupe de jeunes, visiblement sans billet, passaient sur les murs pour s’introduire dans le stade.

L’intervention des agents de sécurité n’a pu empêcher l’envahissement du terrain et la ferme détermination des supporters de s’approcher des joueurs.

Journaliste de l’Equipe, Herve Penot, témoin de l’incident a déclaré à la BBC : «Je ne dirais pas que les gens étaient violents. Ils étaient plus animés par l’intention de s’approcher des joueurs. Et c’était le désordre totale..

«Après 20-30 minutes, un premier groupe s’était introduit dans le terrain. L’arbitre a failli ne pas donner le coup d’envoi de la période pour les mêmes raisons. Il est finalement revenu sur sa décision tout en signalant que le match serait interrompu si l’envahissement se répétée une deuxième fois»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here