Tendu. C’est le mot qui résume le mieux ce Sénégal-Colombie serré du début à la fin. Aucune des deux équipes ne dominait franchement et avec un match nul sur un score vierge, le Sénégal était qualifié pour les huitièmes de finale de cette Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Les Cafeteros, de leur côté, dépendaient de l’issue de Pologne-Japon. Finalement, sur un but de la tête de Yerry Mina à la 74e minute, le billet qualificatif a changé de mains.

Si Mina et son but ont été déterminants dans la qualification, le défenseur n’est pas le seul héros à saluer. À 0:0, et encore plus à 1:0 – un score qui condamnait les Lions de la Teranga –, David Ospina a répondu présent. En première période, le gardien colombien s’est distingué par deux très beaux arrêts, mais c’est surtout dans le dernier quart d’heure de la partie qu’il a été décisif, sur deux actions dangereuses en l’espace de deux minutes, qui ont suscité les applaudissements de la Samara Arena.

Sur la première, Mbaye Niang déclenche un tir puissant du droit, sur lequel Ospina s’interpose bien (77′). Ensuite, sur un corner, Ospina suit attentivement la trajectoire du ballon et réagit pour freiner la sphère sur sa ligne suite à une tête appuyée de Sadio Mané qui prenait la direction du but après avoir touché un défenseur colombien.

Ne pas prendre de but, c’est l’objectif
“Aujourd’hui le Sénégal a tout fait jusqu’à la fin pour essayer de décrocher sa qualification, mais heureusement pour nous, c’est nous qui passons”, commente Ospina au micro de FIFA.

Dans un match couperet pour les Cafeteros, le gardien colombien s’est distingué par ses qualités de leader et d’organisateur. Mais il a également souffert. “Derrière, on souffre pas mal, surtout dans des matches aussi serrés. Nous qui étions à l’arrière, les quatre avec Carlitos (Sánchez), nous avons maintenu cette attention permanente pour pouvoir aider l’équipe à ne pas prendre de but. Dans ce genre de compétition, c’est fondamental.”

Malgré les lourdes responsabilités, le gardien ne s’est pas laissé impressionner par la pression. “Nous devions suivre ce qui était notre plan, à savoir jouer en sachant qu’à n’importe quel moment, nous pouvions marquer”, poursuit le numéro un de la Colombie.

Le but de Mina est arrivé juste à temps pour que l’euphorie des Colombiens, qui commençaient à retomber en raison de la nervosité, reprenne de plus belle, avec des supporters cafeteros debout pour les dernières minutes. Après le coup de sifflet final, alors que les joueurs de champ de la Colombie faisaient la fête devant leur public, David faisait la même chose, mais seul dans son but, qu’il aura donc su protéger jusqu’à la fin.

“Je suis heureux de l’attitude, de l’envie qui anime cette sélection”, souffle Ospina en nous quittant. L’Angleterre et son capitaine et buteur Harry Kane seront les prochains adversaires de la Colombie en huitièmes de finale, et ils peuvent s’attendre à tomber sur un but colombien bien protégé.