PARTAGER

Pour le compte de la 28ème journée de la Ligue 2 française, Valenciennes, actuel 15ème au classement avec 34 points, s’est imposé (2-1) face à Strasbourg. Pièce maîtresse dans le dispositif de Valenciennes, le latéral gauche des Lions, Saliou Ciss, espère que l’équipe va continuer sur cette dynamique pour assurer le maintien avant la fin de la saison. 

Malgré vos 7 buts inscrits avec Valenciennes, le club occupe la 15ème place au classement de la Ligue 2 française. Qu’est-ce qui vous a manqué pour être dans la première partie du tableau ?

Je vais continuer à me battre pour faire une bonne fin de saison avec Valenciennes. Lors de la première partie de saison, on était bien parti et on voulait jouer la montée. On a vraiment fait un bon début de saison. Ensemble, nous allons continuer à nous battre. Nous voulions faire un bon début de saison et, si la chance nous sourit, jouer la montée. C’est ce qu’on s’était dit. Pour le moment, on est un peu à la traine. C’est devenu très compliqué de jouer la montée. Pour cela, il nous faudra gagner tous nos matchs. On s’est compliqué la tâche. Il y a des matchs qu’on devait gagner et on est passé à côté. Nous avons manqué parfois de peu de remporter les 3 points. Maintenant, nous voulons assurer notre maintien avant la fin de la saison. Nous sommes sur une bonne dynamique. Il faudra juste confirmer la victoire du week-end passé (2-1 contre Strasbourg) pour assurer vite le maintien.

Contre Strasbourg, vous avez été maître du couloir gauche. Comment faites-vous pour rester constamment performant en club ?

Cette victoire, c’est le travail d’un groupe. Depuis notre défaite contre Lens, on s’est remobilisé. On a bien préparé le match contre Strasbourg. Nous savions ce que nous devions faire et nous l’avons fait. Nous étions menacés par les équipes qui sont derrière nous. Nous avions juste 3 points de plus que le premier relégable. Même s’il y avait la pression, nous savions qu’il fallait qu’on gagne coûte que coûte. Toute la semaine, on a travaillé dur pour gagner ce match. Les dieux du foot nous ont souris et nous avons gagné ce match. A Valenciennes, on a la joie de vivre. Même si notre groupe est réduit, on vit ensemble dans une bonne entente. On passe de bons moments ensemble. Il y a une grande solidarité dans le club.

Si vous arrivez à vous maintenir avant la fin de saison, quel sera votre objectif pour la prochaine saison ?

J’ai des agents qui sont en train de travailler sur ça. Pour le moment, mon objectif est de faire une belle fin de saison avec le club. Je veux confirmer mon début de saison. Pour mon avenir la saison prochaine, je laisse ça à mes agents. On verra d’ici la fin de saison. Si j’ai la chance d’évoluer en Ligue 1 française ou d’aller à l’étranger, on verra à la fin de la saison. Si j’arrive à avoir un club en Angleterre, pourquoi ne pas en profiter. Si je n’ai pas un club en Angleterre, ce sera trouver un club en Ligue 1 ou dans les autres premières divisions dans les championnats d’Europe.

Une de vos sorties médiatiques après l’élimination du Sénégal à la CAN 2017 a causé quelques remous…

C’était juste un petit malentendu. J’ai été titulaire contre le Cap-Vert et l’Afrique du sud, j’ai été titulaire dans d’autres matchs. Après je me suis retrouvé sur le banc. Tout compétiteur a envie de jouer. On avait un groupe de 23 joueurs. Chacun parmi nous pouvait être titulaire. C’est le coach qui fait ses choix. Il a préfèré faire jouer Cheikh Mbengue. Je respecte les choix du coach. Il y avait un peu de frustration mais le plus important reste l’équipe. Tout le monde y gagne.

La suite des qualifications pour le Mondial 2018 se profile à l’horizon, comment les envisagez-vous ?

Avant les qualifications, on a des matchs amicaux contre le Nigeria et la Côte d’ivoire. Il faudra bien se préparer pour bien entamer les matchs de qualifications à la CAN 2019 et au Mondial 2018. Nous savons ce que nous avons à faire et nous devons répondre présents. Notre objectif, c’est de se qualifier à la Coupe du monde pour se faire pardonner par le peuple sénégalais. C’est comme ça que le peuple va oublier ce qui s’est pasé au Gabon. La CAN 2019 va se jouer au Cameroun, il faudra tout faire pour y participer et aller chercher la Coupe. C’est la meilleure des revanches pour oublier définitivement la CAN 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here