PARTAGER

Salif Diao, ancien footballeur sénégalais évoluant à Liverpool, avait treize ans lorsqu’il a quitté Kédougou, ville située dans le sud-est du Sénégal, pour poursuivre son rêve, celui de devenir footballeur professionnel.

Arrivée à Dakar, la capitale, il a parfois passé la nuit dans des stades et a pu trouver de quoi manger en lavant les assiettes des gardiens sur place.

Au fil des années, sa carrière le mena jusqu’à Liverpool, en Angleterre, l’un des plus grands clubs de football.

Salif Diao a remporté plusieurs trophées durant sa carrière de 17 ans.

Sa passion pour le football est restée intacte même s’il a raccroché les crampons depuis trois ans.

Salif Diao a gagné de l’argent et une renommée tout au long de sa carrière, cependant il a un regret, n’avoir pas pu suivre un cursus scolaire normal.

“J’aurai voulu faire le Prytanée militaire, l’une des meilleures écoles au Sénégal. Et même en jouant au football, j’ai continué à me former mais c’était difficile”.

Maintenant qu’il est à la retraite, il travaille pour l’éducation des jeunes footballeurs afin qu’ils ne fassent pas les mêmes erreurs que lui.

“Je pense personnellement que notre expérience n’est utile que si nous aidons les autres et si nous contribuons à les emmener vers la grandeur”, a déclaré Salif Diao.

A Dakar, l’ancien footballeur a mis en place la Fondation Salif Diao, une œuvre de bienfaisance qui a pour but de fournir une éducation solide aux footballeurs afin d’assurer leur avenir.

“En Afrique, 1 sur 1000 footballeurs seulement a une chance de devenir professionnel. Or sans éducation de base, ceux qui ne percent pas dans le football ne pourront pas s’en sortir. C’est très dur”, explique l’ancien international sénégalais.

Sa fondation reçoit parfois des soutiens de son ancien club Liverpool et de Stoke city.

Il y a plusieurs académies de foot à Dakar mais la fondation Diao ne se focalise pas que sur la formation sportive des jeunes, elle insiste sur leur éducation.

“L’éducation, c’est l’avenir”, insiste Salif Diao.

Sa mission, aujourd’hui

Il persuade les jeunes amoureux du ballon rond, de rester sur les bancs de l’école tout en perfectionnant leurs dons de footballeur, une tâche difficile dans un pays ou des jeunes comme Sadio Mané et Idrissa Gana brillent dans le monde du football.

“Ils aiment le football et ils veulent devenir célèbrent et acquérir une indépendance financière mais ici, nous leur disons, si vous voulez faire partie du programme, vous devez étudier”.

La Fondation Salif Diao fournit aux jeunes sénégalais les mêmes kits et vêtements qu’utilisent leurs pairs dans les académies anglaises de Liverpool ou de Stoke City.

Les crampons sont offerts par d’anciens coéquipiers de Salif Diao comme Stephen Gerrard.

Certains portent la signature de ces footballeurs, une véritable source d’inspiration pour les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here