Le président de la Ligue sénégalaise de football professionnel, Saer Dièye Seck, ne sera pas candidat à sa propre succession au terme de son deuxième mandat qui finit dans quelques mois.  « Je ne briguerai pas un troisième mandat à la tête de la LSFP », a-t-il lui-même annoncé mardi lors de la réunion du bureau élargi de ladite structure. Selon lui, « deux mandats, ça suffit largement ».

Ce qui, a tenu à préciser le président du club de Diambars, ne signifie pas qu’il se retire du football professionnel. « Je serai encore là avec vous, à moins qu’à force de battre mon club de Diambars, vous le l’envoyiez en National », a-t-il lancé à ses collaborateurs. Ces derniers ont unanimement salué « le dirigeant émérite » et « l’homme aux grandes qualités morales et humaines » qu’est Saer D. Seck. Ils ont magnifié son « sens de l’écoute et du partage », sa « courtoisie », son « altruisme », sa « générosité » et son « amour du travail bien fait ». Autant de qualités dont il a su faire montre depuis 8 ans qu’il a succédé à Louis Khalifa Lamotte d’ASSUR de Richard-Toll, aux commandes du football professionnel.

Selon Saer D. Seck, « le travail continue » d’autant qu’il reste quelques gros chantiers à achever. Notamment faire revenir StarTimes, le partenaire télé de la LSFP et la tenue, en fin de saison, du symposium censé faire le bilan des 12 ans de professionnalisme au Sénégal et dégager les grands axes à suivre à l’avenir.

Pour l’instant, un seul candidat à la succession du président Saer Seck s’est déclaré : Mouhamed Djibril Wade, premier vice-président de la LSFP et président de NGB Niary Tally qui a affiché ses ambitions depuis quelques semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here