Il y a un peu plus d’un mois, le Sénégal remportait la première CAN de son histoire au bout de la séance de tirs aux buts face à l’Egypte.

“Jai eu des sensations que je n’avais jamais connues”

Un moment forcément à part pour Sadio Mané, dernier tireur de son équipe après avoir raté un penalty durant la rencontre.

“Cette émotion-là, elle est grandiose. C’est la première fois que cela m’arrive avec une telle intensité. C’était tellement fort que j’ai mis du temps avant de réaliser. Comme si tout s’était bloqué dans ma tête”, rejoue aujourd’hui l’attaquant de Liverpool dans les colonnes de France Football.

“En voyant le ballon secouer les filets, j’ai eu des sensations que je n’avais jamais connues. D’une force incroyable. Et puis, alors que je planais encore, je me souviens qu’Idrissa “Gana” Gueye est venu pour me serrer dans ses bras en me répétant : “On l’a fait, on l’a fait, on l’a fait, Sadio !” C’était comme dans un rêve. Et je ne voulais surtout pas me réveiller.”

Une victoire ancrée à jamais. “En fait, parfois encore, j’ai du mal à réaliser, même plus d’un mois après. Je suis seul dans mon salon et là je me mets à sourire et à me dire : Ah oui, on l’a fait, on a gagné la CAN”, poursuit-il.

“Comme si j’avais besoin de me le répéter souvent pour y croire, tellement c’est énorme. Pourtant, je sais un peu ce que c’est de gagner. J’ai déjà remporté une Ligue des champions et un Mondial des clubs en 2019, une Premier League en 2020… Mais là, ça surpasse tout. Il ne se passe pas une heure sans que j’y repense.”

“C’est déjà une grande victoire de résister à tout ça”

Héros pour son pays, l’ancien messin préfère pourtant rester le joueur et l’homme discret qu’il a toujours été.

“Je ne veux surtout pas passer pour un donneur de leçons. Mais c’est vrai qu’il y a certaines valeurs qui circulent qui me gênent un peu par rapport à mon éducation”, dit-il encore.

“L’essentiel est de ne pas changer, et je ne crois pas avoir changé. Et, pour un garçon qui arrive d’un petit village de Casamance, c’est déjà une grande victoire que de résister à tout “ça”, non, et de rester plutôt assez simple ?”

Enfin, l’attaquant a rapidement évoqué son avenir, alors qu’il sera en fin de contrat avec Liverpool à l’issue de la saison prochaine.

“Moi, ma seule obsession, c’est de continuer à gagner, a-t-il assuré. Vraiment. Mon moteur, c’est celui-là : gagner, gagner et gagner ! Bien sûr, il y a plein de grands joueurs ou de grands coaches que j’aime beaucoup, mais à Liverpool, j’ai déjà plein de grands joueurs et déjà un grand coach aussi. Plus que des grands joueurs, ce sont des grands titres que je veux.”

SourceGoal.com
Article précédentLes confessions et les ambitions XXL de Sadio Mané après son sacre à la CAN
Article suivantLigue 1 : 142 buts en 91 matchs, le ratio est faible

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here