S’il y a un secteur où le Sénégal a connu un franc succès en 2019 c’est sans doute celui des sports. Aussi bien pour le football que pour les autres sports, le drapeau du Sénégal a flotté majestueusement sur le toit du continent africain et aussi coloré les spectacles sur le plan international. Malgré une cartographie infrastructurelle toujours morose, l’année sportive 2019 restera dans les annales de l’histoire des sports sénégalais notamment avec des sacres et des prouesses.

Des sports de balle aux sports de combats, la prestation des différentes équipes sénégalaises a fait des heureux au courant de l’année 2019. Cela n’a pas toujours été une fidèle traduction de la réalité sur le plan des infrastructures et autres investissements mais les résultats suivent quand même. C’est cela en résumé l’année sportive 2019.

Le sacre du football au niveau africain

La campagne pour la coupe d’Afrique des nations de 2019 a été sanctionnée par une réussite qui cache aussi un goût d’inachevé. Grand favori et prétendant sérieux au titre de champion africain, l’équipe nationale du Sénégal va faire une prestation à la hauteur des attentes. Malgré un match perdu contre l’Algérie (1-2) en phase de groupe, les protégés du coach Aliou Cissé franchiront les escaliers menant vers la finale sans beaucoup de difficultés. Ils perdront la finale face à la même équipe algérienne bien qu’ayant dominé le match de bout en bout. Une défaite d’autant plus amère que le but encaissé est presque miraculeux puisqu’issu d’une frappe anodine.

Sadio Mané et ses coéquipiers seront vaincus ainsi en cette soirée du 19 juillet mais un accueil triomphal leur sera réservé à leur retour. Un accueil amplement mérité car le Sénégal accède de nouveau en finale après un sevrage de 17 ans en 2002 au Mali. Quelques mois après l’équipe du Sénégal croisera le Brésil dans un match amical au mois d’octobre. Une rencontre tant attendue qui se soldera par un match nul (1-1). Ces différentes performances impacteront beaucoup sur le classement FIFA où le Sénégal caracole en tête des équipes africaines de janvier à décembre.

Ce que l’équipe A peinera à faire, l’équipe locale le fera avec le tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA). Les lions locaux vont soulever la coupe pour cette édition organisée à ThièsPendant plus de 2 semaines, la capitale du rail deviendra la capitale du Football, détrônant ainsi Dakar le temps d’une campagne.

Ces victoires ne sont pas tout ce qu’il faut retenir du football sénégalais qui ne présente pas un visage reluisant avec la participation de ces clubs dans les différentes campagnes africaines. Après le désistement de Teungueth FC pour manque de moyens à participer à la Coupe CAF, il ne restait que Génération Foot pour défendre les couleurs du Sénégal. Mais comme à l’accoutumée, le représentant du Sénégal sera éliminé par le Zamalec FC d’Egypte sur un score de 1-0 après avoir mené 2-1 à l’aller. Pis, versé dans l’élimination pour la coupe CAF, Génération Foot subira un autre revers devant ESAE FC du Bénin.

Des défaites répétitives qui mettent sur la table la question de la performance du football des clubs et du réaménagement du calendrier du championnat. Aussi faut-il souligner le limogeage, en décembre, du Directeur technique national du football Mayacine Mar en fonction depuis 5 ans.

Le Beach Soccer et l’équipe des U 17 rayonnent aux mondiales

Toujours performant mais rarement récompensé, le foot de plage s’est encore invité dans une prestigieuse compétition et cette fois il s’agit de la Coupe du monde organisée au Paraguay. Le Sénégal sera éliminé en quart de finale par le Portugal, le 29 novembre, après avoir battu la Biélorussie et les Emirats Arabes. A l’international, les U 17 ne feront pas mieux non plus en termes de performances lors de leur participation à la coupe du monde de la catégorie au Brésil. Les lionceaux viendront à bout des Etats-Unis et du Portugal mais seront éliminés en huitième par l’Espagne, en novembre.

Sadio Mané et le ballon d’or, une pilule difficile à avaler

Auteur d’une saison 2018-2019 palpitante aussi bien sur le plan collectif qu’individuel, Sadio Mané sera pendant longtemps présenté comme un prétendant sérieux au ballon d’or. Tout militait en sa faveur dès lors que l’enfant de Bambaly se faisait toujours décisif dans les grandes rencontres. S’il ne marque pas, Mané fait souvent marquer, et sa finale en Coupe d’Afrique vient légitimer son aspiration au ballon d’or.

Malgré une campagne acharnée pour lui, Mané fera face à des rivaux aux performances saluées de tous. Il s’agit de Lionel Messi, vainqueur du trophée «The Best» et de Virigl Van Djik son coéquipier de Liverpool. Au finish, Sadio ne gagnera pas le ballon d’or. Mais ce qui choque le plus c’est que le sénégalais soit classé 4ème, au pied du podium. Un scandale que bien d’experts ont dénoncé et continuent de le faire. Que Messi gagne n’est pas un problème en soi même si cela pourrait être contesté au vu des performances de Mané, mais qu’il soit rangé derrière Van Djik et même Cristiano Ronaldo ne pouvait que provoquer un sentiment de regret et de grande déception. Premier joueur africain à être si proche du ballon d’or depuis Georges Wéah en 1994, Sadio Mané devra encore attendre pour espérer le soulever un jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here