PARTAGER

Retour à la case départ. Mais cela ne devrait pas durer pour certains Lions qui reviennent de prêt. Ils pourraient même ne pas défaire leurs valises car les clignotants sont au rouge pour qu’ils restent dans leurs clubs d’origine. 

Partis à la quête d’un sort meilleur quand ils moisissaient sur le banc de leurs clubs, beaucoup de Lions avaient décidé de changer d’air pour échapper à la routine quotidienne d’un remplaçant. Certains avaient une option d’achat qui était assortie de leur prêt. Une bonne opportunité pour la convertir en transfert définitif. Sauf que tous ont rebroussé chemin. Pour quelques Lions, c’est faute de convaincre et pour d’autres, les finances ou la relégation ont fait que c’était impossible de leur offrir un long bail. Baye Oumar Niasse, Alfred Ndiaye, Abdoulaye Diallo, Henri Saivet ou encore Fallou Diagne démarrent alors une nouvelle mission au niveau de leurs clubs d’origine. À défaut de trouver une nouvelle planque pour relancer une carrière.

BAYE OUMAR NIASSE : Au rayon des ventes

Revenu de prêt à Everton après un passage à Hull City (17 matchs, 4 buts) qu’il avait rejoint en janvier 2017, Baye Oumar Niasse a sans doute commencé à explorer les pistes, étudier les opportunités qui se présentent à lui. Une chose est certaine et sauf retournement de situation, Baye Oumar Niasse ne sera pas un joueur d’Everton la saison prochaine. L’attaquant sénégalais est mis au rayon des ventes. Liverpool Echo écrivait qu’Everton est ouvert à une vente de l’attaquant sénégalais. «L’arrivée attendue de Sandro Ramirez de Malaga poussera Niasse plus loin dans l’ordre hiérarchique à Goodison alors que Ronald Koeman réalise une réorganisation de l’attaque des Blues», soulignait ce site. Baye pourrait toujours rester en Premier League. Burnley serait proche de décrocher sa signature devant les Hornets de Watford qui sont également dans les rangs.

ALFRED NDIAYE : Partir ou végéter sur le banc

Comme Baye Oumar Niasse, Alfred Ndiaye est revenu sur ses pas à Villarreal. Il peut ne pas déballer ses bagages puisque le Sous marin jaune ne semble toujours pas disposé à conserver le solide milieu de terrain des Lions. Auteur de 14 matchs en Premier League avec Hull City qui l’avait accueilli pour six mois (janvier-mai 2017), le «Bulldozer» n’a pas finalement été retenu par les Tigers. La faute à la relégation du club donc difficile de lever son option d’achat. Retour en Espagne pour sans doute effectuer une escale avant de s’envoler vers d’autres cieux. Marca parle de Bursaspor. La même source ajoute que le club turc veut un prêt avant de lever l’option d’achat. tandis que Villarreal veut un transfert sec sans doute pour récupérer une partie de son investissement de 8 millions d’euros (5 milliards FCFA) qu’il avait mis sur l’international sénégalais.

ABDOULAYE DIALLO : Revenu pour le poste de n°1

De tous les joueurs qui seront en retour de prêt, Abdoulaye Diallo serait celui dont l’avenir est moins compliqué dans son club d’origine. À Rennes, il revient pour concourir à la place de n°1. Le dernier rempart des Lions sera en ballotage avec l’Algérien Rais M’bolhi. Rennes a clairement signifié qu’il ne recrutera pas un gardien pour pallier le départ de Benoit Costil à Bordeaux. Une promotion interne est envisagée. Certes, le Fennec a la côte auprès de son entraîneur des gardiens à Rennes, Christophe Revel qui disait à propos de M’bolhi : «Rien à redire sur Mbolhi, je suis très satisfait de lui. C’est un bon mec, un gardien de haut niveau.» Cependant rien n’est gagné pour l’Algérien, car Abdoulaye Diallo revient de prêt de Turquie, du Caykur Rizerspor (19 matchs). Formé à Rennes, club avec lequel, il a signé son premier contrat pro en 2009, Diallo a eu à assurer l’intérim de huit matches pendant une blessure de Costil en 2015-2016. Et les supporteurs dont les ultras de «Rouge Mémoire» sont favorables à ce qu’on confie les buts au Sénégalais. «Il faut miser sur la progression, l’essence même de la formation. Ça tombe bien, Abdoulaye Diallo a le profil. En plus, il avait assuré un excellent intérim en 2015-2016», estiment-ils.

FALLOU DIAGNE : Tout n’est pas encore vert au Werder

Prêté à Metz par le Werder Brême, Fallou Diagne n’est pas encore conserver par les Grenats. Ses 12 matchs joués avec Metz ne devraient pas suffire pour que les dirigeants de Saint Symphorien de le garder pour un long séjour. Même si c’est le désir du défenseur et/ou milieu de terrain. «Mon désir, c’est de rester (à Metz). Si le club le veut bien…», avait souhaité Fallou Diagne. trouver un club en France ou ailleurs serait plus bénéfique pour Diagne afin de garder ses chances intactes de revenir en équipe nationale. Un retour au Werder serait quelque peu suicidaire. Déjà recruté comme défenseur central, il n’a jamais fait son trou à cause des présences de Lamine Sané, Niklas Moisander et Milos Veljkovic dans une défense à trois. D’ailleurs, il n’avait effectué que deux sorties du mois d’août 2017 à janvier 2017. C’est durant le mercato d’hiver dernier qu’il en avait profité pour sauter dans le premier train : direction Metz.

HENRI SAIVET : Diminuer le salaire d’abord et se battre après

Saint Etienne ne l’a pas non plus conservé. Donc, Henri Saivet devrait retourner à Newcastle qui vient de (re)monter en Premier League. Et rien n’est moins sûr que le milieu offensif sénégalais va compter aux yeux de Raphael Benitez. Déjà chez les Magpies, on a trouvé la bonne parade pourn pousser Henri Saivet à la sortie. Le Lion est invité à baisser ses émoluments pour espérer figurer dans l’effectif. Ensuite se battre pour une place dans le onze. Rémunéré à hauteur de 35 000 livres par semaine (26 millions FCFA), Saivet doit alors revoir son bulletin de salaire à moins de trouver un autre club qui pourrait satisfaire ses exigences financières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here