UQuinze mois après le drame de Demba Diop, le Stade de Mbour et l’Union sportive de Ouakam (Uso) ont fumé le calumet de la paix, la semaine dernière. Le président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp), Saër Seck, revient sur ce douloureux incident dans un entretien avec Enquête+.

La réconciliation a eu lieu entre le Stade de Mbour et l’Union sportive de Ouakam, la semaine dernière. On peut donc dire qu’une épine est sortie du pied de la Ligue sénégalaise de football professionnel et de la Fédération sénégalaise de football ?

« Cette tragédie était une préoccupation, un problème. On n’a pas su relever huit de nos supporters à l’issue d’un match de football. Tout le monde sait que l’objectif, ce n’est pas ça. Au contraire, c’est une communion, c’est une ambiance festive. Et donc, il est évident que c’est un énorme problème, pas seulement une épine. Une épine ne peut même pas caractériser ça. Et ce n’est pas dans le pied, mais dans le cœur, dans la tête qu’elle s’était implantée » a fortement regretté Saer Seck.

Mais aujourd’hui c’est tout le monde du football qui se réjouit après le retour de paix : « A la fois pour Saliou Samb et pour Aziz Guèye, peut-être même plus que pour nous. Ça doit être un énorme soulagement, compte tenu de la responsabilité directe et en tout cas de l’exposition directe, parce qu’on ne fuit pas nous-mêmes nos responsabilités. Donc, c’est un soulagement pour tout le football sénégalais. Et même pour toute la société sénégalaise. Parce qu’à la suite de ça, deux communautés importantes du pays, que ce soit Mbour ou Ouakam, étaient dans un froid relationnel. Cette rencontre a servi à remettre les fils du dialogue et à permettre que ce qui n’aurait jamais dû être terni soit rétabli de la meilleure des manières. »