PARTAGER

Il a encore marqué avec Liverpool. Un doublé contre Tottenham (2-0), samedi, qui relance les Reds (4ème, 49 pts) dans le championnat anglais. En sélection, la toque du grand chef attend toujours Sadio Mané. 

Il avait laissé Liverpool à la seconde place de la Premier League anglaise pour aller jouer la CAN 2017 avec le Sénégal au Gabon. Pendant ses trois semaines d’absence, les Reds ont piqué du nez, descendant à la 4ème place du classement. Au point que des banderoles perlèrent des travées d’Anfield Road, réclamant le retour de l’attaquant sénégalais.

Samedi denier, alors qu’il jouait seulement son second match depuis qu’il est rentré de Franceville, Sadio Mané a battu à lui tout seul Tottenham (2-0) dans ce match au sommet de la 25ème journée de la Premier League. Un retentissant doublé qui signe la première victoire de Liverpool cette année 2017, et qui ramène son club à un tout petit point de sa victime du jour, dauphine de Chelsea dans le championnat anglais. Deux, le nombre de buts que Sadio Mané a inscrit en 4 matchs des Lions à la CAN 2017.

Le 3ème meilleur joueur africain cette année n’a pas passé le cap des quarts de finale avec le Sénégal lors de cette 31ème édition de la Coupe d’Afrique. Et ironie du sort, c’est lui qui rate le penalty qui élimine les Lions face au Cameroun. Et il faut le dire, Sadio Mané n’a pas été, une fois de plus, à la hauteur des attentes de ses nombreux fans sénégalais. Encore une fois, il n’a pas porté la cape du sauveur que tout un peuple veut le voir enfiler en sélection.

À défaut d’être le leader, au moins technique, de cette équipe du Sénégal, l’attaquant de Liverpool, recordman du transfert le plus cher pour un joueur africain, tarde à être ce chef d’orchestre encore recherché dans le groupe d’Aliou Cissé. C’est que le Sadio Mané de Liverpool, si tranchant et étonnant d’efficacité, n’est pas celui de la sélection nationale. Et pendant longtemps, l’on a épilogué sur sa position en équipe nationale. Certains voulant le voir évoluer derrière l’attaquant, en 9 et ½, d’autres, réclamant qu’on lui confie carrément l’animation du jeu, au poste de numéro 10, au lieu de son rôle d’excentré qu’il joue sous les ordres d’Aliou Cissé. Mais samedi dernier, la confirmation a été donnée que le positionnement de Sadio Mané n’est nullement la source de son rendement moyen en sélection.

Face à Tottenham, l’international sénégalais a encore été positionné sur le côté droit de l’attaque des Reds par Jürgen Klopp comme souvent  cette saison. À la seule différence qu’avec Liverpool, Sadio Mané à cette propension à coulisser dans l’axe et à faire des appels dans ce compartiment du jeu. Sa vitesse aidant, il joue souvent juste, à une ou deux touches de balle pour conclure les actions de Liverpool en toute efficacité. Une animation complètement différente en sélection où il a tendance à attendre le ballon sur la ligne de touche et à partir de loin dans des séries de dribbles rarement concluantes.

Question, est-ce Aliou Cissé qui demande au numéro 10 des Lions de partir d’aussi loin, de porter le ballon au maximum et de provoquer des fautes sur lui ? Jürgen Klopp demande-t-il plutôt à son joueur vedette de multiplier les appels dans le dernier tiers, dans l’axe du but, pour faire beaucoup plus parler sa vitesse et sa justesse technique? Le constat est que Sadio Mané présente deux visages totalement différents à Liverpool et en sélection. Comme dans la célèbre tragédie de Docteur Jekyll et Mister Hyde, son meilleur profil apparait sous le maillot des Reds avec qui il a déjà inscrit 11 buts cette saison (meilleur buteur du club). Une facette plus terne avec les Lions avec qui il a inscrit 14 buts depuis qu’il a rejoint la sélection A en 2012. Tout porte donc à le croire, l’utilisation de Sadio Mané fait toute la différence pour un meilleur rendement du joueur sur le terrain. À Aliou Cissé de faire un meilleur usage de ce «diamant» jamais poli en sélection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here