Monstrueux lors de la double confrontation face au Bayern Munich, Idrissa Gueye, pourtant volontaire, restera comme le héros malheureux de ce Paris SG-Manchester City.

Il avait écœuré les attaquants et les milieux du Bayern Munich grâce à son abattage en quart de finale. Ce mercredi, Idrissa Gueye (31 ans) était parti pour reproduire une prestation du même acabit. Agressif au pressing et plutôt bon dans ses sorties de balle, le Sénégalais réalisait une première période solide, à l’image de toute son équipe, gênant considérablement Kevin De Bruyne, le créateur de Manchester City, dans sa zone.

Au retour des vestiaires, alors que le Paris SG semblait marquer le coup, le milieu de terrain était encore l’un des seuls à sortir au pressing face aux Citizens et KDB. Mais le Lion de la Teranga était moins inspiré. Et sur l’une de ses montées, il provoquait le coup franc qui permettait à Riyad Mahrez de donner l’avantage aux Mancuniens (71e).

Un rouge qui change beaucoup de choses

Pire, quelques minutes plus tard, pour un tacle complètement raté sur Ilkay Gündogan, l’ancien Lillois était exclu directement par l’arbitre allemand de la rencontre Felix Brych (78e). Non seulement, il laissait ses partenaires, menés au score, terminer la partie à dix contre onze, mais il chamboulait complètement les plans de son entraîneur Mauricio Pochettino. Juste avant l’exclusion de son n° 27, l’Argentin s’apprêtait en effet à lancer Julian Draxler et Mauro Icardi pour tenter d’aller chercher, au moins, l’égalisation.

L’ex d’Everton sorti, le technicien parisien se ravisait et effectuait un changement défensif, sortant Angel Di Maria pour faire entrer Danilo Pereira. «Après cette action, il était le premier déçu, il n’y a rien à dire, c’est le football, ça peut arriver, on peut tous faire des erreurs, c’est ce qui s’est passé, Ce n’était pas une bonne action, mais ça peut arriver. Maintenant, il faut passer à autre chose et se projeter sur les prochains matches», a confié le coach en conférence de presse d’après-match. Un rouge lourd de conséquences, qui restera comme le symbole de la partie aux deux visages du PSG ce mercredi soir au Parc des Princes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here