Chose inhabituelle, le pays hôte de la prochaine Coupe du monde ne va pas ouvrir son mondial et disputer la première des 64 rencontres prévues durant l’entièreté de la plus grande compétition footballistique qui soit. Quelques minutes après le tirage au sort, la FIFA a, sans véritable raison, ou du moins, sans s’en expliquer, changé l’ordre des matches prévus le 22 novembre, la première journée de compétition. 

Une chance pour le Sénégal qui, par ce changement et se situant dans le groupe A du Qatar, va disputer le premier match de cette Coupe du monde face aux Pays-Bas. Les yeux du monde entier seront alors rivés vers les Lions du Sénégal et il y a fort à parier que les camarades de Sadio Mané et lui-même, voudront performer pour marquer leur présence au Qatar dès les premières minutes de jeu.

Rendez-vous au Qatar

Photo par Pixabay, CC0

Sûrs de leurs forces, les Sénégalais ne devront rien changer et attaquer le match d’ouverture en faisant preuve d’une véritable concentration, chaque minute de la rencontre. Nul ne sait si ces derniers sont habitués à jouer au poker, mais à l’image de joueurs émérites de ce sport, ils doivent conserver les performances et la concentration mises en place depuis plusieurs mois.

D’où peut toutefois venir ce changement de calendrier inexpliqué et que cela change-t-il pour le Sénégal ?

Un bouleversement de calendrier au coeur d’une compétition déjà atypique 

Première Coupe du monde disputée en hiver à cause de températures où il apparaît peu intelligent d’organiser des matches de football en été, cette édition qatarie a mis longtemps à trouver un accord réel de calendrier entre les instances internationales, nationales ainsi que les clubs qui devront pour la première fois et à l’image de la CAN en hiver, lâcher leurs joueurs à une époque non habituelle.

Disputée sur moins d’un mois, la Coupe du monde est un véritable condensé de matches, notamment dans les premiers jours. Preuve en est avec la présence de quatre matches lors du premier jour de compétition, là où historiquement, seul le match de la nation accueillant la compétition occupait le prime time et le calendrier inaugural.

Ceci étant dit, rien ne laisse entrevoir une raison pour le changement entre Qatar – Équateur et Pays-Bas – Sénégal, excepté une éventuelle demande des télévisions internationales.

Le Qatar va jouer le premier jour, mais pas en premier.

Photo par Pixabay, CC0.

Une première depuis 2006 

En 2006, l’Allemagne avait ouvert son mondial par une victoire 4-2 face au Costa Rica, au coeur d’un match animé et spectaculaire. Du côté de l’Allianz Arena de Munich, pas encore appelée sous son format naming à l’époque, la grande fête était parfaitement lancée et le peuple allemand attaquait les scènes de liesse, à l’instar de toutes celles connues durant une édition festive.

Bien que sans choquer, il est fort probable de d’ores et déjà annoncer que les scènes de liesse ne devraient pas être les mêmes qu’en Allemagne au Qatar, les supporters locaux n’auront pas la chance de voir leur équipe ouvrir le bal. Depuis 2006, le pays organisateur ouvrait en effet la compétition avec le premier match du groupe A quand auparavant, il s’agissait du pays tenant du titre qui obtenait le privilège de remettre son titre en jeu de la plus belle des manières. Avec plus ou moins de réussite au fil des années !

Comment ne pas en ce sens, se remémorer la victoire historique du Sénégal face à la France en ouverture de la CDM 2002 ! Les Lions s’étaient débarrassés des « Bleus » et les avaient par la même occasion, catapultés en dehors des phases de poule alors que ces derniers remettaient leur couronne en jeu.

La même préparation pour les Sénégalais 

Ce souvenir va très certainement plaire aux joueurs nationaux, pour le coup habitués à performer lorsqu’ils ont le privilège d’ouvrir une Coupe du monde. Face à une autre grande nation européenne, la sélection va certainement jouer son match le plus délicat dès ce premier rendez-vous. Toutefois, la confiance peut s’avérer importante pour les Lions, en plein boom après leur victoire à la Coupe d’Afrique des Nations et cette qualification pour le mondial. De son côté, la sélection batave enchaîne les déceptions malgré un effectif taillé pour de grands résultats.

Article précédentMetz : Fin de saison pour Pape Matar Sarr ?
Article suivantLigue 1 : AS Douanes arrête le Casa Sports, Génération Foot n’en profite pas

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here