PARTAGER

Pape Ndiaye Souaré a été grugé à hauteur de 133 millions, par un entrepreneur, renseigne L’obs. Le footballeur a voulu construire une villa à Ngor. L’affaire a atterri au Tribunal et l’entrepreneur Ameth Ndiaye sera entendu aujourd’hui.

7 mois déjà que Pape Ndiaye Souré, suite à un accident de la circulation, ne foulait plus les pelouses d’Angleterre. L’international sénégalais a recommencé les entrainements avec son club Crystal Palace et devra bientôt reprendre sa place dans son club.

Seulement, comme ont dit, le malheur ne vient jamais seul. Il sera confronté à un autre problème. Cette fois-ci, sur le terrain judiciaire. Le motif, un litige foncier l’opposant à l’entrepreneur Ameth Ndiaye. Il l’accuse de lui avoir grugé la somme de 133 millions F Cfa. C’est par procuration que Pape Ndiaye Souaré a activé son cousin, Mame Souaré, pour qu’il porte plainte en son nom. C’est suite à la plainte que l’entrepreneur sera arrêté puis placé sous mandat de dépôt. Il devra être jugé aujourd’hui, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Toujours selon nos confrères, dans sa lettre-plainte, l’international sénégalais d’expliquer qu’il voulait construire une villa, sur un terrain, sis à Ngor, qu’il avait déjà acheté. Par la suite, il se rapproche de son ami Ousmane Diop qui le met en rapport avec l’entrepreneur. Ils se mettent d’accord sur l’érection d’un immeuble R+7, sur le montant de 103 millions. Le montant sera versé à Ameth Ndiaye, avec factures à l’appui. C’était en 2013. Et L’entrepreneur prendra l’engagement de livrer la villa en septembre 2016.

A cette date, il restait des travaux à faire et l’entrepreneur avait sollicité et obtenu un nouveau délai, jusqu’au 20 décembre 2016. De retour de vacance, le footballeur l’interpelle sur le retard. Prétextant des problèmes financiers, l’entrepreneur obtiendra un prêt de 10 millions de la part de Pape Ndiaye Souaré, en plus des 20 autres millions que le pensionnaire de Crystal Palace lui remettra pour l’achat de meubles en Chine.

Lors de son audition, l’entrepreneur reconnaîtra les faits. Il explique qu’il rencontre des difficultés financières et qu’il a été escroqué en Chine, lorsqu’il s’y était rendu pour acheter les meubles. Ce qui ne l’a pas sauvé de la prison. Il sera édifié sur son sort aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here