Pape Ndiaye Souaré

Quand on a sur le même terrain des attaquants de pointe, opportunistes à souhait, comme Demba Bâ, Papiss Demba Cissé, Didier Drogba… qui affectionnent les centres, forcément il doit y avoir du spectacle au niveau des flancs d’où viennent leurs minutions. Justement, avec la bataille du milieu qui sera à nouveau très âpre, l’animation des couloirs extérieurs devrait être l’autre clé du match ; avec, côté sénégalais, un certain Pape Ndiaye Souaré qui pourrait être la botte secrète de Koto.

Côte d’Ivoire-Sénégal (4-2) à aller à Abidjan a été le match des attaquants, si on en juge par les auteurs des six buts : Kalou, Ger-vinho, Drogba, Gradel pour les Eléphants ; et Dame Ndoye, Papiss Cissé pour les Lions.

Ce samedi, pour les besoins du match retour, ces attaquants cités plus haut (sauf Kalou forfait) de­vraient à nouveau s’illustrer sur le pré de «Senghor». Surtout au vu de l’enjeu de la rencontre de Dakar lié au résultat d’Abidjan (4-2). Du coup, on devrait s’attendre à une confrontation encore plus soutenue que lors du match aller.

La flèche Gervinho

Et au vu des profils qui se dégagent, particulièrement ceux de Didier Drogba, Demba Bâ ou encore Papiss Cissé, qui jouent tous en pointe en club, les stratégies pour les mettre dans de bonnes conditions pour scorer devraient prospérer.

Si côté ivoirien, on attend de voir quel dispositif offensif Sabri La­mouchi va mettre en place, avec probablement Gervinho, la flèche, qui va à nouveau occuper le flanc gauche de l’attaque des Eléphants ; côté sénégalais aussi on est au stade des spéculations, en attendant que Joseph Koto sorte sous sa manche sa recette offensive ma­gique.

Pape Souaré pour délivrer des centres-caviars

Mais il est évident qu’il faudra que le sélectionneur national choisisse des profils de joueurs à même d’apporter de la vivacité sur les côtés et de délivrer des centres-caviars. Et sous ce registre, jusqu’ici un joueur s’est fort bien illustré dans ce rôle : il s’agit de Pape Ndiaye Souaré. On a en mémoire sa grosse prestation, en position de milieu excentré gauche, lors du tournoi olympique de «Lon­dres 2012» où il a été à l’origine de presque tous les buts sénégalais, particulièrement ceux inscrits par Mous­sa Konaté (second meilleur buteur du tournoi avec 5 réalisations), et qui a eu à se délecter des centres en mouvement dévastateurs du néo-Rémois. Et justement ce sont ces centres-caviars dont auront besoin Demba Bâ et Papiss Cissé pour s’ouvrir le chemin des filets ivoiriens.

Il est vrai qu’en avançant Pape Ndiaye Souaré en position de milieu excentré, et en l’associant dans le couloir gauche, soit à Cheikh Mben­gue ou Saliou Ciss, Joseph Koto va devoir laisser aux vestiaires son dis­positif fétiche le 4-3-3, pour un 4-4-2 classique. Mais il faut dire que la donne Demba Bâ (qui va jouer son premier match sous le magistère de Koto), vaut bien un relookage de système, qui devrait permettre aux deux attaquants de Newcastle d’exprimer toutes leurs qualités de buteur. En dépit du débat récurrent sur leur complémentarité (voir notre édition d’hier). Qui disait que le dernier mot revient au coach ? Donc Koto, à vous de jouer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here