L’arbitre Maguette Ndiaye a été retenu pour la prochaine Coupe du monde prévue au Qatar (21 novembre-18 décembre), en même temps que ses habituels assistants Djibril Camara et El Hadj Malick Samba.

Si une désignation pour le Mondial constitue une première pour le central sénégalais, ses assistants Camara et Samba avaient accompagné Malang Diédhiou lors de la Coupe du monde 2018 en Russie.

Ces sifflets sénégalais font partie des « 36 arbitres 69 arbitres assistants et 24 arbitres vidéo désignés pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 », indique la Fifa dans un communiqué.

Les arbitres sélectionnés représentent ce qui se fait de mieux dans le monde en termes d’arbitrage, selon la FIFA. Ils prendront part à des séminaires d’évaluation prévus pour démarrer au début de l’été, ajoute l’instance dirigeante du football mondial.

Pour la première fois de l’histoire de la Coupe du monde, six arbitres femmes ont été sélectionnées, dont la Rwandaise Salima Mukansanga qui a officié durant la CAN 2021.

« Nous sommes ravis de compter la Française Stéphanie Frappart, et la Japonaise Yoshimi Yamashita, la Rwandaise Salima Mukansanga ainsi que la Brésilienne Neuza Back, la Mexicaine Karen Díaz Medina et l’Américaine Kathryn Nesbitt dans le contingent d’arbitres qui officiera lors de la Coupe du Monde de la FIFA, une première dans l’histoire de la compétition », poursuit le communiqué de la Fifa.

La Fifa a par ailleurs désigné le Gambien Bakary Gassama, objet d’attaques de la part notamment du sélectionneur algérien Djamel Belmadi, après le match contre le Cameroun, comptant pour le match retour de la dernière phase des qualifications.

Son collègue sénégalais Maguette Ndiaye a aussi été fortement critiqué par la Fédération sud-africaine de football (SAFA) pour un penalty controversé sifflé lors du match entre les Bafana-Bafana et les Black Stars du Ghana.

L’arbitrage du Sénégalais avait été également décrié par le club congolais du TP Mazembé, battu (1-4) et éliminé par la RS Berkane (Maroc) de la finale de la Coupe de la CAF.

L’Algérien Mustapha Gorbal, le Zambien Janny Sikazwe, la Rwandaise Salima Mukansanga et le Sud-africain Victor Gomes sont les autres officiels africains désignés.

SourceAps
Article précédentSidy Sarr quitte Nîmes à un an de la fin de son contrat
Article suivantQuand l’éthique se base sur l’hypothétique et le diktat, la liberté individuelle est en péril

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here