À 67 jours de la Coupe du monde 2018 en Russie, le Japon n’a plus de sélectionneur national. Comme révélé par Fuji TV, chaîne de télévision locale, la Fédération nipponne a en effet décidé de mettre fin aux fonctions de Vahid Halilhodzic.

Il quitte le bateau japonais trois ans après en avoir pris les rênes. Déjà rentré en France, et «K-O debout» selon un proche de l’entraîneur bosnien, Halilhodzic n’aurait pas convaincu ses dirigeants après les deux derniers matches amicaux assez brouillons des Japonais face au Mali (1-1) et à l’Ukraine (1-2), souligne francefootball.

Des prestations qui faisaient écho à des rencontres déjà compliquées en octobre (courte victoire sur la Nouvelle-Zélande, nul face à Haïti) et novembre (défaites devant le Brésil et la Belgique). Mais cela ne serait pas la seule raison : plusieurs anciens joueurs de la sélection, écartés par Vahid Halildhozic, auraient également agi auprès de la Fédération.

Au point, donc, de signer la fin de l’aventure du technicien, injoignable ce dimanche soir. La nouvelle devrait être officialisée lundi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here