PARTAGER

A 17 ans seulement, Mohamed Niang (1,88 m) vient de signer son premier contrat professionnel avec le club écossais de 2e division, Pollok FC. ‘’Sena’’, comme on le surnomme, a quitté le Sénégal à l’âge de 4 ans pour l’Angleterre où il a intégré le centre de formation de Manchester United durant 3 ans. Après un bref retour au bercail, il retourne en terre britannique, en 2012, puis s’installe en Ecosse où il a rejoint l’Académie de West Park. Comme tant de joueurs de son âge, Mohamed envisage un jour de défendre les couleurs de son pays d’origine, a-t-il confié dans cet entretien avec EnQuête.

 

Comment ça se passe dans ton club, en championnat écossais ?

Je joue comme défenseur central ou milieu défensif. En ce moment, c’est la pré-saison. Mon coach m’a demandé de jouer au milieu. J’ai beaucoup évolué au plan technique mais surtout sur le physique. Quand on était à l’académie, on avait beaucoup travaillé la technique. Le football écossais exige beaucoup de force physique. Les Ecossais sont solides. Je commence à m’habituer à jouer dans l’entrejeu.

Tu viens de signer ton premier contrat professionnel. Quelles sont tes ambitions et quel est le club de tes rêves ?

Oui, c’est mon premier contrat professionnel en équipe première. L’année dernière, j’étais avec l’académie. Mon ambition, c’est de jouer, d’ici à deux ans, en première division, ça peut même être ici, en Ecosse. Mais mon plus grand objectif est d’évoluer en Premier League anglaise. Mon club de rêve est Arsenal, même si je supporte Manchester United. Mon père supporte Arsenal. Je rêve aussi de remporter un jour la Coupe d’Afrique des nations avec l’équipe du Sénégal.

Qu’est-ce qui te plait dans cette équipe d’Arsenal pour que tu le préfères à Manchester United, le club que tu supportes ?

A part le fait que mon père supporte Arsenal, c’est leur style de jeu qui me plait. En plus, c’est un club qui encadre les jeunes joueurs. C’est d’ailleurs ce qu’Arsène Wenger y a instauré.

C’est qui ton joueur préféré, ton idole ?

Mon idole, c’est Patrick Viera. C’est un leader. Il a un mental de gagneur. C’est un joueur qui a un jeu propre. Mais ce qui m’attire le plus chez lui, c’est son leadership. Il se donne à fond à chaque match pour remporter la victoire. Je ne l’ai pas beaucoup suivi lorsqu’il était en activité parce que j’étais très jeune. Mais je visionne des vidéos de lui. Avant chaque match, je suis une des ces vidéos pour voir comment il jouait et j’apprends beaucoup de choses. C’est d’ailleurs grâce à ça que le coach m’avait donné le brassard de capitaine quand j’étais à l’académie.

Tu rêves de gagner la Can avec le Sénégal. Est-ce que tu suis la sélection ?

Je suis très bien l’équipe A. Je pense que les joueurs se donnent à fond mais peut-être que l’heure n’a pas encore sonné pour nous de remporter un trophée. Je vois qu’il manque un joueur qui puisse prendre des initiatives et porter l’équipe à la victoire. C’est-à-dire quelqu’un qui se dise véritablement que ‘c’est à moi de pousser mes coéquipiers vers le succès’. Il y en a mais quand on les suit, ce n’est pas encore suffisant. Dans chaque équipe, il y a un leader. Au Barça, il y a Messi. Ronaldo fait pareil au Real Madrid. Quand ils vont en équipe nationale aussi, ils jouent le rôle de locomotive. Sadio Mané et Keïta Baldé Diao sont de bons joueurs, mais sur ce plan ça reste. Je suis les joueurs comme Cheikhou Kouyaté, de même que Idrissa Gana Guèye. Ce sont des joueurs qui donnent tout ce qu’ils ont.

As-tu une idée des sélections de jeunes du Sénégal ? Est-ce que ça t’intéresse de les intégrer ?

Je suis les équipes de jeunes comme les moins de 20 ans. Je vois dans cette sélection des joueurs très talentueux. Pourquoi ne pas les intégrer en équipe A ? En Angleterre par exemple, on fait jouer de joueurs de 18 ans. C’est rare de voir ça au Sénégal. C’est vrai que cela commence à changer avec Ismaïla Sarr et Moussa Wagué. Il faut donner aux jeunes leur chance. Si on a besoin de moi dans les sélections de jeunes et si on me contacte, j’essaierai d’apporter ma contribution. C’est une bonne équipe parce que je les vois aller loin en Coupe du monde et en Can U20. Pour l’instant, je me concentre sur mon club en attendant ce qui va arriver et faire les meilleurs choix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here