Ciblé par le PSG pour se renforcer au milieu de terrain, Idrissa Gueye n’était pas forcément la première option du club parisien. Son profil a pourtant tapé dans l’œil de Thomas Tuchel. Avec notamment l’analyse de Benoit Pedretti – son ancien coéquipier à Lille -, on vous explique pourquoi.

Thomas Tuchel le répète à l’envi. Il a besoin d’un milieu de terrain défensif dès ce mercato ! Pour remplir ses objectifs et viser le plus haut possible dans cette Ligue des champions qui fait tant saliver le PSG, le technicien allemand veut un nouveau renfort dans son entrejeu. Ce n’est pas vraiment surprenant. L’absence d’un vrai 6 est criant dans l’effectif parisien. Et cela ne date pas d’hier. A ce poste, Paris a même multiplié les mésaventures ces dernières saisons pour compenser les absences puis le départ à la retraite de Thiago Motta.

Il ne sert à rien de s’étendre sur le cas Adrien Rabiot qui ne souhaite pas jouer à cette position et a été mis à l’écart par la direction du club depuis son refus de prolonger. Mais les ratés ont été légion à Paris. Alors que Benjamin Stambouli et Grzegorz Krychowiak n’ont pas fait l’affaire, Unai Emery avait été contraint de tenter l’expérience Giovanni Lo Celso jusqu’au fiasco face au Real Madrid. L’option Lassana Diarra, arrivé libre en janvier dernier, n’a elle pas été concluante. Et depuis le début de la saison, Tuchel a essayé Marquinhos à ce poste, avec plus ou moins de réussite. 

Alors pour cet hiver, le PSG espère bien stopper ce feuilleton. Et attraper la perle rare pour solutionner ce problème et surtout se prémunir d’un éventuel coup dur. Pour cela, la cible numéro 1 du PSG serait Idrissa Gueye, selon L’Equipe. Le milieu d’Everton, passé par Lille, aurait tapé dans l’œil du staff parisien et de Thomas Tuchel. Et si Julian Weigl est aussi toujours dans le viseur parisien, Gueye a de nombreux atouts pour lui. Il pourrait même la solution idéale. “C’est même un très bon coup pour Paris“, nous confirme Benoît Pedretti, qui l’a côtoyé à Lille et est aujourd’hui adjoint d’Alain Perrin à Nancy. Voici pourquoi.

Un “tacleur” d’exception et un profil défensif recherché par Tuchel

Avec Idrissa Gueye, le PSG récupèrerait un vrai profil défensif. Et un amoureux du duel. Avec son sens de l’anticipation et son amour du combat, l’international sénégalais s’illustre par sa capacité à gratter des ballons. Son impact au pressing saute ainsi aux yeux quand on regarde un match des Toffees, où il évolue régulièrement à deux devant la défense. “C’est un vrai récupérateur, qui est dur sur l’homme“, nous explique Pedretti. “Idri quand il va au duel, il ressort toujours avec le ballon”, confirmait cet été à l’AFP Rudi Garcia, qui a réalisé le doublé Coupe-Championnat de France 2011 pour la première saison pro du Sénégalais.

Ses statistiques le démontrent. Cette saison, il est le deuxième joueur de Premier League au nombre de tacles par rencontre (3.9). Et autant mettre les points sur les i : le récupérateur en chef du Sénégal maîtrise l’art du tacle comme l’illustre son pourcentage de tacles réussis (+ de 80%). Il récupère d’ailleurs 2.4 ballons par rencontre, soit le 3e total de Premier League parmi les milieux de terrain ! 

Son volume de jeu est aussi conséquent. Il ne compte pas ses courses. Et couvre presque tout le terrain. Il “a toujours eu des qualités athlétiques exceptionnelles, poursuit Garcia, il est toujours en mouvement et très actif à la récupération. Il a un peu de Ngolo Kanté, mais dans un mode un petit peu différent, plus dur au duel”. Avec le Sénégalais, Tuchel pourrait donc compter sur un joueur idéal pour suppléer Marquinhos. Capable de jouer relayeur mais aussi “sentinelle” selon Pedretti l’ancien Lillois pourrait même évoluer avec le défenseur brésilien. Seul bémol : la qualité de la première relance parisienne s’en ressentirait.

Un apport offensif limité mais un “exceptionnel porteur d’eau”

Idrissa Gueye ne fait bien sûr pas que défendre. Il peut aussi casser les lignes avec sa capacité à percuter. Mais le dépassement de fonction n’est pas son fort. Son apport dans le domaine offensif reste limité. Là encore, les statistiques l’illustrent : il n’a pas marqué en Premier League cette saison en 19 matches. Et s’il possède une grosse frappe, il ne compte que trois buts en 120 rencontres de championnat outre-Manche. 

Il ne faut cependant pas se tromper de bataille : Tuchel possède suffisamment d’arguments dans le domaine offensif pour créer le danger. Ainsi, ce manque d’impact offensif n’est pas forcément un problème pour ce PSG. “Dans une équipe, il faut des porteurs d’eau et ce n’est pas négatif quand je le dis. Et lui, c’est un exceptionnel porteur d’eau“, résume Pedretti, qui loue les qualités sportives mais aussi humaines de son ancien partenaire : “Il a la bonne mentalité. Il ne parle pas beaucoup. Mais il est prêt à faire les tâches ingrates, à se dépouiller pour l’équipe. C’est un super garçon, qui est adorable à vivre au quotidien”.

Une expérience maigre au haut-niveau

La vraie question avec Idrissa Gueye est en fait plus liée à son vécu. Passé par Lille, Aston Villa et Everton, le Sénégalais de 29 ans n’a jamais évolué dans une formation du niveau du PSG. Et il a très peu joué en Coupe d’Europe (12 matches de C1, 17 en Ligue Europa). Il reste donc un doute sur sa capacité à avoir le même rendement au plus haut niveau. “La seule incertitude, c’est son niveau en Ligue des champions, reconnaît Benoit Pedretti. Mais il a montré avec la sélection sénégalaise qu’il avait la capacité à élever son niveau. Et il ne faut pas oublier que la Premier League est un championnat de haut niveau, or il s’y montre solide depuis plusieurs saisons”

Il faut aussi tout prendre en compte. Et notamment la réalité du marché. Ce n’est ainsi pas un hasard si Paris n’a pas trouvé la perle rare ces dernières saisons dans ce secteur de jeu. Les milieux défensifs de haut niveau ne sont pas nombreux sur le marché. “Il y a un rapport qualité-prix intéressant vis-à-vis du fair play financier (ndlr : Everton en demande 30 millions d’Euros selonL’Equipe), confirme encore Pedretti. Et il peut se libérer de son club. Des joueurs de son niveau qui sont libérables, on ne trouve pas ça facilement. Il a le niveau pour jouer à Paris. C’est la bonne personne pour ses qualités d’homme et de footballeur. Car il connait le championnat de France et il parle français donc il n’y aura pas de problèmes d’intégration. En plus, il est en forme. Tout est donc positif pour sa venue”. Et s’il ne sera peut-être pas incontournable dans le onze parisien, Gueye peut aider à équilibrer le onze parisien et va apporter une profondeur de banc à un poste où Tuchel en manque cruellement. Avant une fin de saison où Paris veut avoir des ambitions élevées, c’est le genre de détail apte à changer la donne.