En déplacement à Madagascar dimanche dans les éliminatoires de la CAN 2019, le Sénégal se méfie d’un adversaire qui lui avait mené la vie dure il y a près de 3 ans en qualifications à la Coupe du monde.

Il a beau avoir disputé le Mondial 2018 et s’avancer en position de favori, le Sénégal ne fanfaronne pas avant de se rendre à Madagascar dimanche dans le cadre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019. Plus que n’importe qui, les Lions de la Teranga sont bien placés pour savoir que les Barea font partie des nations montantes du football africain.

En novembre 2015, la bande à Aliou Cissé avait en effet frôlé la correctionnelle sur l’île pour son entrée dans les éliminatoires du Mondial 2018. Menés 2-0 à l’heure de jeu, les Sénégalais avaient dû patienter jusqu’aux buts libérateurs de Moussa Konaté (70e) puis Sadio Mané (80e) pour arracher le match nul(2-2). Un souvenir encore vivace.

Aliou Cissé : “on revient à notre quotidien, le football africain

C’est vrai que c’était dur là-bas“, se remémore Mané. “On a échappé à la défaite. On a été menés deux buts à zéro, mais on a su égaliser. Le terrain de Madagascar n’offre pas les meilleures conditions de jeu. On sera attendus, mais on va se battre pour avoir un bon résultat.” “C’était des moments difficiles, nous n’avons pas oublié“, a confirmé le capitaine Cheikhou Kouyaté.
Confronté aux forfaits du latéral polyvalent Youssouf Sabaly, du milieu de terrain Idrissa Gana Gueye et de l’attaquant Mbaye Niang, tous titulaires potentiels, Cissé veillera surtout à ce que son groupe prenne son match par le bon bout : “On s’attend à un match difficile, à une atmosphère électrique. (…) Il faut oublier la Coupe du monde parce que le Sénégal revient à son quotidien, le football africain.” A priori, le message est bien passé.