Passé par toutes les catégories de la sélection nationale du Sénégal, Ousseynou Thioune est actuellement l’un des meilleurs footballeurs du Botola Pro, le championnat de première division marocaine avec l’Ittihad Riadhi de Tanger.

Titulaire inscrutable dans l’entre-jeu de l’Ittihad Riadhi de Tanger, actuel leader du Botola Pro (37 points), Ousseynou Thioune fait montre d’une progression considérable dans le domaine technique et tactique. Devenu plus mature, l’ancien milieu de terrain de Diambars Football Club (Ligue 1 Sénégal) a su s’imposer dans le championnat marocain après une première saison réussie, d’où l’admiration grandissante du public de la ville du port situé dans le détroit de Gibraltar s’agrandit de plus en plus. Auteur d’un bon début de saison, le Lion s’est largement exprimé dans les colonnes de seneprolongations.com, évoquant la situation de son club, déclinant également ses ambitions tout en se rappelant de son ancienne équipe, Diambars FC.

Comment jugez-vous votre première partie de saison avec l’Ittihad Riadhi de Tanger?

On se débrouille bien depuis quelques temps. Le début n’a pas été facile avec le départ de notre entraineur. Mais après le déclic, on s’est réveillé et on est aujourd’hui à la première place du championnat. On espère garder le fauteuil et finir champion à la fin de la saison insh’Allah.

Qu’est-ce qui explique le dynamisme et la force de votre équipe (Ndlr : IRT Tanger) qui devance aujourd’hui le Raja de CasaBlanca ?

C’est parce qu’on est un groupe soudé. On a pris conscience du potentiel qu’on a, et on s’est dit que c’est possible d’aller chercher de ce titre. On est dans la bonne voie et on espère pouvoir créer la surprise cette saison si on continue ainsi car on est toujours leader.

Qu’est-ce que cela vous fait d’être considéré comme l’un des meilleurs milieux de terrain du championnat marocain ?

Oui c’est vrai que je fais partie des meilleurs milieux de terrains du championnat depuis deux saisons. Je pense que c’est une source de motivation pour tout footballeur qui voit ses prestations saluées par les observateurs. J’essaie de progresser après chaque match. Ce que j’ai remarqué dans mon jeu, car j’ai pris du volume, j’ai gagné de l’expérience techniquement et tactiquement. C’est à moi de continuer à être constant et convaincant à chaque journée pour terminer la saison en beauté.

Nous avons eu échos de l’interet manifesté par certains clubs pour s’attacher de vos services. Est-ce vrai qu’il y a des approches ou des contacts dans ce sens ?

Nturellement, tout footballeur aspirerait à évoluer évoluer dans un niveau supérieur au fil des années.  Et ce serait envisageable si une proposition convaincante nous parvient dans ce sens. Même si c’est vrai que des clubs me suivent depuis un certain temps mais je suis toujours sous contrat avec l’IRT et je suis en train de faire une bonne saison. Je laisse le temps juger tout en me concentrant sur ce que je suis en train de faire avec mon club. A la fin de la saison, je ferai le bilan comme à chaque saison et je verrai.

Pouvons-nous nous attendre à votre départ du Maroc à la fin de cette saison ?

J’espère bien, car je veux découvrir autre chose. Je veux que cette saison soit ma dernière au Maroc. Mais avant tout, il me reste un an ici et je pense que remporter le championnat cette saison sera vraiment une bonne chose pour moi et pour le club. On a tous à cœur de gagner le Botola Pro et de marquer l’histoire de l’IRT Tanger.

Quel est le championnat qui vous obsède le plus et pourquoi ?

Mon rêve reste la Premier League anglaise. Voilà un championnat qui me fascine depuis plus petit. Je pense avoir les qualités et le profil de ce championnat. Et j’espère pouvoir jouer dans ce pays un jour.

Revenons sur votre ancien club, Diambars FC. Comment jugez-vous sa situation actuelle ?

Je suis les performances à distance et je vois que l’équipe (13e, relégable avec 12 points) est en train de revenir petit à petit. Le début de saison n’a pas été facile mais c’est normal. Le club a changé l’effectif et il y a une politique de rajeunissement qui est en train d’être mis en place. Mais avec le temps, la mayonnaise va prendre. Je vois qu’il commence à enchaîner puis qu’ils ont gagné ce dimanche (3-0 face à Guediawaye Foot Pro).

Pour vous qu’est-ce qui doit être mis en avant pour aider le club à revenir au top ?

C’est de continuer à soutenir l’équipe et à l’aider à progresser. C’est juste une question de départ et un manque d’expérience d’une partie des jeunes qui découvrent le haut niveau. Mais si les joueurs arrivent à comprendre un peu les enjeux, la machine roulera bien et on verra le vrai Diambars FC d’ici la fin de la saison.

International olympique, vous êtes un des rares à avoir jouer dans toutes les sélections de jeunes. Qu’est-ce qui vous manque d’après vous, pour intégrer la sélection A ?

Je pense que je manque juste de la chance. J’ai fait toutes les catégories bien-sûr. J’étais le capitaine de l’actuel sélectionneur national des Lions (Ndlr : Aliou Cissé) quand il était le coach de la sélection olympique. Il me connait très bien. La chance que je n’ai pas, c’est peut-être le fait d’être dans un championnat pas très médiatisé. Le fait de ne pas être suivi par les fédéraux aussi est passé par là. Mais c’est une question de temps. Le moment venu, je viendrai en sélection insh’Allah !

Qu’est-ce que ça vous fait quand vous voyez vos anciens coéquipiers en équipe nationale A ?

C’est une fierté honnêtement. C’est bien de voir des gens avec qui on a commencé arriver à un tel niveau. Cela me permet de me juger moi-même, car je me dis à un moment donné que j’ai aussi progressé. Je leur félicité et leur souhaite bonne chance pour la coupe du monde qui est à l’horizon.

Les Lions dans la poule H avec le Japon, la Colombie et la Pologne. Quelles sont selon vous les chances du Sénégal dans ce mondial ?

Le Sénégal a une équipe qui peut nous faire valoir de grosses satisfactions. Le plus important dans cette coupe du monde, c’est de faire une bonne entame. La Colombie est certes une grande équipe par rapport aux autres vu les joueurs dont elle dispose. Ce sont des équipes difficiles à jouer mais on a aussi des joueurs de qualité qui peuvent faire mal à n’importe qui.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here