En pleine bourre depuis le début de la saison et devenu l’une des grosses révélations en 2020-2021, Abdallah Sima (19 ans, 15 buts en 20 matchs TCC), s’est livré à cœur ouvert, lors d’une interview avec le site officiel de son club tchèque, Slavia Prague. Voici ce qu’on en a retenu.

Vos débuts en football ?

« Je joue au football depuis que je suis enfant. Comme tout le monde le sait, mon pays vit le football. Pratiquement tous les enfants commencent à botter le ballon dans la rue dès leur plus jeune âge. Alors j’ai commencé à jouer au football dans la rue, très jeune. »

Avez-vous une référence ?

« J’en ai plus qu’un. Mais si je dois dire un nom, je citerai celui de Sadio Mané. Il est une référence pour tout le monde. »

Comment êtes-vous arrivé en Europe et au club français du Thonon Évian ?

« Je jouais dans une petite Académie au Sénégal. Cette Académie a des liens avec avec Évian. Et Patrick Trotignon (Président délégué de Thonon Evian Grand Genève FC, ndrl) a joué un grand rôle dans mon transfert. Voilà comment je suis arrivé en Europe et devenu un joueur d’Evian. »

Et vous êtes arrivé en République Tchèque avec une équipe de D3 (FC MAS Taborsko, ndrl). Comment ?

« Mon arrivée en Tchéquie s’est produite d’une façon inattendue. C’était très rapide. Je n’ai jamais imaginer que je jouerais au football en République Tchèque. Et quand la direction d’Évian m’a dit qu’un Club de ce pays voulait me faire venir, je me suis demandé où j’allais. Je ne connaissais pas du tout la République Tchèque. C’était donc très difficile pour moi, mais ensuite j’ai demandé à partir avec ma famille. »

A votre arrivé en Tchéquie, quels étaient vos objectifs ?

« Avant de venir en République Tchèque, mon objectif était de signer un contrat Pro. C’était la première chose que je voulais réaliser. Et j’ai réussi en signant avec LAG Táborsko. Mais je n’ai jamais imaginer que j’arriverai un jour à rejoindre le Slavia. »

Le Slavia vous a fait venir en tant que joueur de la réserve, donc comment votre ascension vers l’équipe première s’est faite ?

Lorsque j’étais encore à Tábor, nous avions joué un match amical avec l’équipe B du Slavia. Et dans ce match, des personnes du Slavia m’ont vu jouer pour la première fois et m’ont proposé de venir pour passer des tests avec leur filiale. J’ai fait dix jours là bas. Les tests se sont bien déroulés et voilà qu’ils m’ont proposé de signer. »

Par la suite, que s’est-il passé ?

« Dans l’équipe B du Slavia, je me sentais bien surtout avec l’entraineur car il était clair que ce n’est pas du tout facile pour une personne de changer de club aussi rapidement. Une équipe de coachs m’a aidé à améliorer mes performances. Et j’ai probablement eu de la chance, car après deux ou trois mois avec la réserve, on m’a convoqué pour un match de Championnat avec l’équipe première. C’était vraiment incroyable. »

Fin septembre, l’entraineur vous a lancé lors d’un match de Championnat et par la suite est venue une série incroyable. Quel est votre secret ?

« Je ne m’attendais pas du tout à un tel début. Mais je dois dire que j’ai été très bien accueilli et aidé. L’entraîneur Jindrich Trpišovský a joué un rôle important dans cette ascension. Il m’a fait confiance,. Lorsque je suis arrivé, nous avons beaucoup parlé du système$ de jeu du Slavia et j’ai réussi à m’intégrer dans ce système. Et en plus de l’entraîneur, mes coéquipiers m’ont aussi beaucoup aidé. Je dois donc mon succès à tous ces gens que j’ai autour de moi. Ils ont tous une part de ce que j’ai accompli et d’où je viens. »

Vous faites beaucoup de mouvement vers le but pour marquer. Pourquoi ?

« C’est mon style de jeu depuis que je suis enfant. J’étais toujours heureux de pouvoir marquer un but et le désir de marquer est probablement resté en moi. J’ai toujours voulu marquer des buts et maintenant je réussi à bien dans ce désir. »

Trois buts en Europa League, tous avec la tête. Vous avez aussi marquer des pieds. C’est énorme non ? 

« Je ne peux pas dire que je suis un attaquant complexe, mais j’aime courir vers les centres et c’est pourquoi je marque autant de buts avec la tête et les pieds. J’espère continuer à grandir avec cette lancée pour marquer beaucoup plus de buts. »

Quand on vous voit jouer, on a l’impression que vous ne jouez pas sous pression ?

« Oui, je perçois cette pression, mais positivement, cela m’aide à mieux performer. Je pense que tous les joueurs jouent sous pression. Mais ça m’aide vraiment et je joue mieux avec elle. »

 

SourceWiwsports
Article précédentLDC Jaraaf et Teungueth Fc regagnent Dakar, ce mercredi : L’équation de la fraîcheur physique
Article suivantKhadim Ndiaye : « Aucun club sénégalais ne peut rivaliser avec une équipe guinéenne, en termes de salaire »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here