Le onze type de l’OM sous la présidence de Pape Diouf

    0

    En hommage à Pape Diouf, décédé du coronavirus mardi au Sénégal, nous avons établi l’équipe type de la période où il a été président de l’Olympique de Marseille (2005-2009).

    Nommé directeur sportif de l’OM en mai 2004 (par Christophe Bouchet, alors président), le regretté Pape Diouf, ex-journaliste et agent de joueurs renommé, est devenu président du directoire de l’OM en novembre de la même année (au sein d’un triumvirat constitué aussi de Vivian Corzani et de Philippe Meurice).

    Puis il accède au poste de président de plein exercice en juin 2005, poste qu’il gardera pendant quatre saisons (soit jusqu’à juin 2009). Durant cette période, l’OM a terminé cinquième de L1 en 2006 (comme en 2005), deuxième en 2007 et 2009, troisième en 2008, perdant par ailleurs deux finales de Coupe de France, contre le PSG (1-2) en 2006, puis Sochaux (2-2, 4-5 aux t.a.b.) en 2007. Voici l’équipe type des années Diouf, disposée en 4-4-2.

    Gardien : Steve Mandanda

    Steve Mandanda lors de sa première saison avec l’OM (2007-2008). (S. Boué/L’Équipe)

    Prêté avec option d’achat par Le Havre (L 2) en juillet 2007, Steve Mandanda, arrivé comme doublure de Cédric Carrasso, a profité d’une sérieuse blessure de ce dernier en août pour s’imposer de manière fulgurante et réussir une première saison en L1 de toute beauté, qui lui a permis d’honorer sa première sélection en équipe de France dès le 27 mai 2008 contre l’Équateur (2-0). L’option d’achat (2,5 M€) a bien sûr été levée, et le futur champion du monde a confirmé ses excellentes dispositions lors de la saison suivante (2008-2009).

    Latéral droit : Habib Beye

     

    Habib Beye sous le maillot de l’OM en 2007. (S. Boué/L’Équipe)

    Arrivé à l’OM en 2003, le latéral droit international sénégalais (44 sélections, 1 but) y est resté quatre ans. Élu meilleur joueur marseillais en 2005-2006 par les Dodgers (un groupe de supporters), il était capitaine en 2006-2007 et a même commencé la suivante avant d’être transféré en fin de mercato à Newcastle pour 4 M€.

    Défenseurs centraux : Ronald Zubar et Vitorino Hilton

    Vitorino Hilton euphorique en 2008-2009, sa première saison avec l’OM. (S. Boué/L’Équipe)

    Il y a eu un grand brassage de joueurs et donc pas mal d’instabilité dans ce secteur sous la présidence de Pape Diouf. Ronald Zubar, qui a évolué à l’OM de 2006 à 2009 en est le principal symbole. Le défenseur central arrivé de Caen a connu une première saison prometteuse sous les ordres de d’Albert Emon. Puis barré par la paire Ridriguez-Givet, il a perdu sa place de titulaire au cours de la saison 2007-2008 (avec Eric Gerets) mais a quand même beaucoup joué à la faveur des blessures du premier, ne s’en tirant pas si mal.

    Cela s’est vraiment gâté pour lui en 2008-2009, où il a commis quelques erreurs qui lui ont valu d’être pris en grippe par le public du Vélodrome. C’est justement au début de cette saison-là qu’un défenseur central de grande classe est arrivé (en provenance de Lens) et a enfin stabilisé l’arrière-garde olympienne : Vitorino Hilton. Sélectionné dans l’équipe type de L1 des trophées UNFP en 2008-2009, le Brésilien restera à l’OM deux saisons de plus.

    Latéral gauche : Taye Taiwo

    Arrivé à l’OM en janvier 2005 (à 19 ans), le latéral gauche international nigérian (54 sélections, 5 buts) y est resté jusqu’à l’été 2011 (où il s’est envolé pour l’AC Milan) et est donc une authentique icône de l’ère Pape Diouf. Doté d’une surpuissante frappe du pied gauche, notamment sur les phases arrêtées, et d’une qualité de centre qui s’est améliorée au fil des saisons, Taye Taiwo (lui aussi élu dans l’équipe type de l’UNFP, en 2007-2008) était un personnage fantasque et attachant, adoré par les supporters.

    Milieu offensif droit : Mathieu Valbuena

    Mathieu Valbuena en Coupe de France avec l’OM, en 2008. (S. Boué/L’Équipe)

    Arrivé en juillet 2006 en provenance de Libourne (National), le milieu offensif au parcours et au gabarit (1,67 m) atypiques, d’emblée blessé à une cheville puis barré par la concurrence, a peu joué lors de sa première saison. Mais juste après l’arrivée d’Eric Gerets en septembre 2007 et à partir de son but « historique » à Liverpool (1-0), le 3 octobre, il a multiplié les coups d’éclat et a explosé, étant également élu dans l’équipe type de la L 1 2007-2008. Il a confirmé ensuite ses bonnes dispositions et restera à l’OM jusqu’en 2014.

    Milieu relayeur : Samir Nasri

    Formé à l’OM, il a effectué sa première apparition le 12 septembre 2004 à Sochaux (0-2) et s’est donc révélé puis épanoui sous la présidence de Pape Diouf, jusqu’à son départ pour 17 M€ vers Arsenal en 2008. Alors surnommé le « Petit prince du vélodrome », il avait laissé entrevoir sa capacité à évoluer à tous les postes du milieu et avait été obtenu le trophée UNFP du meilleur espoir de L1 en 2006-2007.

    Milieu défensif : Benoît Cheyrou

    Arrivé en 2007 en provenance d’Auxerre, cet infatigable milieu défensif n’a pas tardé à se rendre indispensable par sa régularité et son abattage. Il a été élu dans l’équipe type de l’UNFP en 2007-2008 puis en 2008-2009, mais n’a finalement jamais été sélectionné en équipe de France, au grand dam de son entraîneur, de l’époque Eric Gerets, qui avait plaidé sa cause. Il restera à l’OM jusqu’en 2014.

    Milieu offensif gauche : Franck Ribéry

    Franck Ribéry en pleine célébration avec Toifilou Maoulida (2006-2007). (P. Boutroux/L’Équipe)

    Débarqué à l’été 2005 de Galatasaray (TUR), ce milieu offensif fougueux et très habile techniquement s’était révélé d’août 2004 à janvier 2005 à Metz. Mais à l’OM, où il a retrouvé comme coach Jean Fernandez qui l’avait justement lancé en L1 en Lorraine, « Francky » a véritablement éclaté, jusqu’à décrocher une place dans les 23 Bleus pour la Coupe du monde 2006. Il a confirmé son talent lors de la saison suivante et à l’été 2007, Pape Diouf l’a cédé au Bayern Munich pour 30 M€.

    Attaquants : Mamadou Niang et Djibril Cissé

    Mamadou Niang lors de la dernière saison de Pape Diouf comme président de l’OM (2008-2009). (S. Boué/L’Équipe)

    L’attaquant symbole de l’ère Pape Diouf est incontestablement l’international sénégalais Mamadou Niang (56 sélections, 20 buts), arrivé à l’OM à l’été 2005 (il y évoluera jusqu’en 2010). Le compatriote du président a été d’une remarquable régularité sous son « règne », inscrivant (toutes compétitions confondues) 17 buts en 2005-2006, 18 en 2006-2007, 23 en 2007-2008 et 20 en 2008-2009.

    Pour l’accompagner devant, bien que l’élégant Mickaël Pagis (janvier 2006-2007) aurait pu constituer une option, on a naturellement opté pour l’international français Djibril Cissé (41 sélections, 9 buts). Car entre l’été 2006, où il a débarqué de Liverpool et août 2008, où il est parti à Sunderland, le puissant et spectaculaire avant-centre a inscrit 37 buts pour l’OM de Pape Diouf.

    Entraîneur : Eric Gerets

    Nommé entraîneur de l’OM par Pape Diouf le 25 septembre 2007, le technicien belge est bien sûr celui qui a donné le plus de satisfactions au président franco-sénégalais. Bien sûr grâce à de bons résultats, avec une remontée fulgurante de la 19e à la 3e place en 2007-2008, puis la deuxième place obtenue en 2008-2009 – où il a été élu meilleur entraîneur de L1 aux trophées UNFP – ce qui a envoyé l’OM deux fois de suite en C1.

    Mais surtout grâce à la qualité du jeu proposée, qui a marqué les supporters phocéens. Et leur président, qui avait bouclé la venue de Didier Deschamps (sacré champion en 2009-2010), juste avant d’être démis de ses fonctions, en juin 2009.

    AUCUN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here