Ce sont des révélations de taille que Bacary Cissé a fait lors de l’émission Jakaarlo de la TFM, vendredi dernier. D’attaque, le journal au quotidien sportif, Record, n’a pas hésité à pointer du doigt « les failles » du sélectionneur national des Lions, Aliou Cissé qui, d’après lui, est très limité.

C’est un Bacary Cissé d’attaque que les téléspectateurs de la TFM ont découvert au soir du Vendredi dernier sur le plateau de l’émission phare, Jakaarlo. « Le seul problème de l’équipe nationale du Sénégal, c’est Aliou Cissé et je le dis pour plusieurs raisons. », a d’abord précisé l’ex-journaliste de Stades.

La thèse du technicien très renfermé sur lui-même et du dictateur qu’il incarne à l’encontre de ses joueurs semble être confirmée par notre confrère. A en croire notre Bacary, l’ex-capitaine des Lions terrorise ses hommes et ne leur laisse pas de choix y compris la Direction Technique Nationale dont Mayacine Mar qui semble n’avoir aucune utilité auprès de lui, pouvait-on apprendre.

« Le fait de ne pas considérer le Directeur Technique National est un problème même si ce dernier s’y trouve son compte, puisqu’il voyage avec l’équipe et se prélasse. La preuve, Aliou Cissé ne lui avait pas présenté son rapport d’activité. Ce qui avait provoqué un malaise au sein du comité exécutif de la Fédération Sénégalaise de Football. », révèle-t-il, avant de rajouter que pour Aliou Cissé : « seul Augustín Senghor est son patron ».

Si l’on s’en tient aux propos du journaliste vedette, les rapports entre Cissé et Mayacine se seraient détériorées depuis. « En lisant le rapport, Mayacine Mar disait aux gens : je suis en train de lire le rapport, mais sachez que je le découvre en même temps que vous. Voilà pourquoi je vous dis qu’il y a un problème autour du sélectionneur. », pouvait-on apprendre de Bacary.

« Les connaissances d’Aliou Cissé sont limitées »

Vice-champion d’Afrique en 2019, Aliou Cissé n’a pas assez de qualités dans le coaching, nous apprend notre confrère selon qui, le technicien a trop de pouvoirs et plane sur l’instance dirigeante du football sénégalais qui le laisse faire tout ce dont bon lui semble.

« La FSF a nommé Aliou Cissé pour être un sélectionneur mais c’est lui qui dirige en vérité. Il fait ce qu’il veut de son équipe et parle quand il veut. De toutes les façons, les résultats sont là. Et, je disais dernièrement que le seul problème de l’équipe nationale, c’est Aliou Cissé. Et, effectivement, c’est lui. », a à nouveau poursuivi Bacary.

Pour le journaliste aux révélations surprises, le Sénégal ne peut pas avoir une colonne vertébrale composée d’Edouard Mendy (Chelsea), Gana Guèye (PSG) et de Sadio Mané (Liverpool) et pécher dans le jeu collectif, sachant que ces joueurs sont le quart de l’équipe.

D’après lui, ces joueurs cités sont capables de jouer dans toutes les sélections du monde. Sur ce, le jeu des Lions se doit d’être attrayant, d’où la remise en question des compétences du sélectionneur qu’il trouve limité. « Plus on avance, plus on découvre que les compétences d’Aliou Cissé sont très limitées. », entend-on.

« Sur le plan comptable, Aliou Cissé peut être irréprochable ».

D’après Bacary Cissé, tout n’est pas mauvais dans le système d’Aliou Cissé à qui il ne reproche pas le fait d’avoir à nouveau ressayé le 3-5-2 face à Ouzbekistan, contre le Congo et face à Eswatini.

Pour lui, les qualités de Coach Cissé ne sont pas à juger sur le plan des résultats uniquement. « Quand il prenait l’équipe nationale (2015), l’objectif était d’atteindre les quarts de finales de la Coupe d’Afrique (2017). Ce qu’il avait fait (Ndlr : au Gabon). Sur le plan comptable, Aliou Cissé peut être irréprochable. », rapporte le journaliste qui précise qu’il ne fait que son travail.

« Les journalistes que nous sommes, nous n’avons pas la prétention de dire qui doit être sélectionneur et qui ne doit pas l’être. Notre travail, c’est d’alerter. C’est ce que je fais. Et, je suis prêt à démontrer que c’est lui le problème », a dit Bacary Cissé qui a tout de même tenté de décortiquer le système tactique d’Aliou Cissé avec des explications qui s’éloignent des paramètres technico-tactiques du 3-5-2 qu’il semble ne pas trop maitriser, contrairement aux révélations qu’il assure être vraies, sur le plateau de Jakaarlo.

« Face à la Namibie, deux joueurs avaient eu à permuter en changeant de postes en cours de match, mais Aliou Cissé avait failli s’en prendre à eux ».

Si le bilan comptable lui est favorable au vu des résultats, la réalité est interne ou la vie du groupe est autre, souligne Bacary Cissé qui remet également l’autorité du sélectionneur. Selon le journaliste chroniqueur du GFM, les joueurs jouent avec des freins à main à cause d’Aliou Cissé qui, d’après lui, les terrorise.

« Je l’ai toujours défendu par rapport aux questions liées au fond de jeu que je ne trouve pas importantes. », rappelle Cissé. « Le discours d’Aliou Cissé ne passe plus. Je parle à la télévision et les fédéraux qui me suivent savent bien de quoi je parle.

Aliou oublie que son temps de footballeur est révolu et essaie de toujours ravir la vedette à ses joueurs. Son discours est plus centré sur sa personne que sur l’essentiel. », note B. Cissé qui revient également sur un épisode qui s’est déroulé lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations.

Les joueurs n’étaient pas d’accord avec le système adopté lors de la finale

A en croire Bacary Cissé, la défaite du Sénégal lors de la finale pouvait être évitée si le sélectionneur national avait de l’écoute et de l’attention par rapport aux avis des uns et des autres.

« En conférence de presse d’avant la finale, Djamel Belmadi (Ndlr : Sélectionneur national de l’Algérie) avait fait le classement du Sénégal et avait clairement dit comment le Sénégal allait jouer face à son équipe. », se remémore Bacary qui nous rappelle encore une fois qu’Aliou Cissé avait été également alerté par ses Lions sur comment contrecarrer les Fennecs, mais il avait fait le têtu.

« Pourtant, la veille de la finale (Ndlr : perdue contre l’Algérie), Aliou Cissé avait dit à ses joueurs qu’ils allaient jouer avec un bloc bas, mais il avait fini par se disputer avec eux. Car, ses hommes lui avaient dit que la solution était d’aller prendre les algériens très haut pour les déjouer au lieu de les attendre. Et nous avons vu le résultat de la rencontre après. », a fait savoir Bacary.

Aliou Cissé et Moussa Sow ont failli s’en prendre aux mains au Burkina Faso

Pour notre confrère, ses révélations ne sont pas une sorte de déstabilisation de la tanière, mais une alerte sur la vie du groupe. Il précise que son vœu est que beaucoup de choses soient réglées avant la prochaine Coupe d’Afrique.

« Qu’Aliou Cissé soit là ou pas m’est égale. Je fais mon travail de journal et ce que je fais, c’est de l’alerte. Le plus important pour moi, c’est le football sénégalais. », souligne-t-il avant d’enchainer les révélations sur la dernière rencontre des Lions à Thiès, où Cheikhou Kouyaté (1-1) a sauvé sa bande de la déception dans les dernières minutes.

« Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de choses à régler dans cette sélection, avant qu’on ne parte à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. »

Et, pour confirmer ses propos par rapport au fait que Aliou Cissé soit le véritable problème de la sélection nationale comme il a tenu à le souligner tout en précisant que l’ex-capitaine des Lions n’a jamais été un leader même en 2002, Bacary Cissé n’a pas manqué de rappeler des faits qui se seraient produits au Burkina Faso.

« Aliou Cissé a failli en venir aux mains avec Moussa Sow au Burklina Faso, où il a fallu l’intervention des gens qui s’étaient interposaient entre eux. Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de choses à régler dans cette sélection, avant qu’on ne parte à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. », a aussi soutenu le journaliste qui rappelle que Cissé n’accorde pas beaucoup d’importance au directeur technique national.

Selon lui, Mayacine Mar est plus concentré sur la sélection nationale que sur la formation du football à la base. Des révélations sur les rapports entre Aliou Cissé et ses joueurs, Bacary en a étalé, mais il ne s’est pas limité aux rapports entre le sélectionneur et ses poulains.

Le mal serait très profond parce que Cissé nous apprend que le Président de la FSF et son vice-président se seraient âprement disputé au Caire. « Lors de la dernière Coupe d’Afrique (Egypte 2019), Me Augustin Senghor et Ablaye Sow s’étaient disputés pour des questions de courriers, liées à une affaire de la sélection U17 qui devait représenter le Sénégal au Mondial. C’était très tendu, mais en tant que journaliste responsable, j’avais préféré ne pas en parler parce que je me disais que l’équipe était en compétition. », a tenu à préciser notre confrère qui justifie le pourquoi de son mutisme au bénéfice de la vie du groupe.

Ses rapports avec Aliou Cissé se seraient aussi tendus dernièrement. « Au Congo, il était venu me voir pour me dire qu’il ne voulait pas voir son système de jeu dehors parce que ce dernier a paru dans la presse du jour. Qu’il voulait que son entrainement soit fermé vu que nous n’étions que deux journalistes.

Devant Cheikh Seck (Vice-président FSF) et Aliou Goloko (journaliste), je lui avais montré mon PDF pour preuve ? Et, je lui avais aussi dit : je te le concède mais sache que tu nous empêches de faire notre travail pendant que nos rédactions paient beaucoup d’argent pour qu’on se déplace. Je préfère que tu fasses ton entrainement fermé et que je sorte mon classement le jour-j ».

Pour Bacary Cissé, Aliou Cissé est très limité mais il ne le voit pas accepter le renforcement de son staff technique. « Je ne pense pas qu’il acceptera que son staff technique soit renforcé. La Fédération laisse trop faire Aliou Cissé. Et, j’ai dit à un ami que si Matar Ba et Augustin Senghor ne font pas attention, le vent de la sélection nationale va les emporter. En 2005, le Ministre d’Etat et des sports, Youssoupha Ndiaye, avait été viré par Me Abdoulaye Wade à cause de la sélection ». Une situation qui risque d’arriver aux dirigeants actuels, craint Bacary.

« Aliou Cissé a passé plus de deux heures de temps à parler de la question du brassard de capitaine avec ses joueurs face à Eswatini ».

Si l’on se fie aux dires de notre confrère, le sélectionneur n’a toujours pas trouvé son vrai capitaine. La question du brassard de capitaine continue donc d’être posée au sein de la tanière. « Aliou Cissé a passé plus de deux heures de temps à discuter avec les cadres de la sélection sur la question du brassard de capitaine. », pouvait-on entendre du journaliste qui a attiré l’attention de tous les téléspectateurs hier soir.

Deu membres de l’entourage d’Aliou Cissé ne s’entendent pas

Et si les mésententes se limitaient aux joueurs, mais non, ils vont au-delà selon Bacary Cissé qui souligne également que les rapports cordiaux et professionnels entre certains membres de l’entourage de Coach Cissé sont « pourris ».

« Le courant ne passe pas entre l’adjoint d’Aliou Cissé (Régis Bogart) et son analyste vidéo (Nouredine Bouachera) qui était dans le staff de Corentin Martins. Ce dernier ne se limite pas à son rôle. Quand Régis est sur le terrain, il fait tout pour perturber son travail. », a précisé notre confrère qui a eu à répéter qu’il ne faisait que rappeler des faits.

« El Hadji Diouf n’est pas intégré dans les vestiaires des Lions »

Pour ce qui est de l’arrivée d’El Hadji Ousseynou Diouf, Bacary nous apprend ce qui peut paraitre bizarre aux yeux des observateurs du football qui croyaient que l’ancien double Ballon d’Or a bien intégré le cœur de la gestion de son ex-capitaine.

« Le cas El Hadji est un sérieux problème parce qu’il n’est pas intégré dans les vestiaires. C’est le conseiller du Président de la FSF. Il n’a peut-être pas le même rôle que Jules Bocandé qui était le coordinateur de la sélection, mais dès l’instant qu’il s’entraine avec les joueurs.

Il doit aussi être dans les vestiaires au lieu de s’habiller en civile et d’être dans les gradins pendant les matchs. », a recommandé Bacary Cissé qui trouve que l’ancien attaquant de la Linguère est d’une grande utilité au vu de son statut et de ses liens rapprochés avec les joueurs qui, selon lui, l’aiment beaucoup.

SourceFootsenegal
Article précédentMercato : Samba Diallo quitte Darou Salam pour Dynamo Kiev
Article suivantLDC CAF : Teungueth FC gagne enfin !

1 COMMENTAIRE

  1. Ce monsieur est un Satan et même si le Sénégal avait perdu le match est ce la fin du Monde ? Après tout le football est juste un sport on gagne et on perd c’est la loi du football.Alio Cissé est à ma connaissance le meilleur entraîneur que j’ai connu mais en fin de compte on ne sait pas ce veut certains Sénégalais.ils passent tout leur temps à critiquer.
    Pour moi ce journaliste ne respecte pas les Sénégalais et je crois qu’il a une dent contre Cissé ou corrompu par d’autres qui en veulent à Aliou Cissé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here