Convoqué avec les Lions contre le Togo et absent lors de la double confrontation face à la Namibie, Mou­tarou Baldé a des chances de revenir au poste de latéral droit qui fait toujours débat, malgré l’arrivée de Bouna Sarr. Mais il faudrait que le capitaine de Teungeth Fc, qui reprend la compétition le 20 novembre, s’offre une «remontada-fast track».

Aliou Cissé traîne comme un boulet les incertitudes notées au poste de latéral droit de la défense des Lions. Devenu un maillon faible, ce poste fait toujours débat en dépit de l’arrivée de Bouna Sarr qui lui aussi traîne un handicap, celui du manque de temps de jeu avec le Bayern.

Il est vrai que l’indisponibilité successive de Youssouf Sabaly et Wagué (tous blessés), de Lamine Gassama (sans club), n’a pas facilité la tâche au sélectionneur obligé de trouver des alternatives sur le côté droit.

L’option de lancer dans le bain Ibrahima Mbaye (Bolo­gne) n’ayant pas été concluante, Aliou Cissé a eu le flair et la chance de convaincre Bouna Sarr à intégrer la Tanière.

Pour le moment, le binational est le titulaire à ce poste de latéral droit. Entre temps, le sélectionneur avait convoqué à la dernière minute le joueur local Moutarou Baldé. Le capitaine de Teungueth Fc, malgré quelques minutes livrées contre le Togo (2-0), avait laissé une assez bonne impression.

Interpellé sur le premier match du Rufisquois, auteur du corner à l’origine du 2e but, Aliou Cissé a déclaré : «Aujourd’hui, Moutarou est dedans, et d’habitude, c’est un garçon qui s’accroche. Il est prêt et on est persuadé que si on lui donne la possibilité d’exprimer son talent, il sera capable de le faire.»

Moutarou, un mois pour convaincre !

Mais surprise ! Lors de la double confrontation contre la Namibie, il a été zappé. Mais le coach des Lions s’est voulu rassurant par rapport à un tel «oubli», en réitérant sa volonté de continuer à suivre les joueurs locaux.

«Comme j’ai l’habitude de le dire, je n’ai rien contre le football local. Pour moi, ce n’est pas véritablement un débat. Il y a des garçons qui viennent, c’est vrai qu’il y’en a pas beaucoup. Je les connais, je les suis, qu’ils continuent à travailler. L’Equipe nationale du Sénégal appartient à tout le monde, aux locaux, aux expatriés, aux binationaux. Je crois que ce qui est important pour nous quand on constitue une équipe, c’est de mettre en place la meilleure équipe possible», avait-il soutenu.

Un message assez clair destiné aux joueurs du championnat national. Une manière de leur rappeler que la porte de la Tanière reste toujours ouverte.

«Partir à la Can sans un local, Aliou Cissé n’ose pas !»

Seul local pour le moment, Moutarou, fort de ses premières minutes contre les Eperviers et avec les incertitudes qui enveloppent ce poste de latéral droit, a des chances de revenir. La prochaine reprise du championnat de Ligue 1, à partir du 20 novembre, sera une occasion de se remettre au travail en tentant de taper à nouveau dans l’œil du sélectionneur.

Du coup, Moutarou aura tout juste un mois pour convaincre et aussi prier que Aliou Cissé tende l’oreille du côté de cet observateur averti qui nous a soufflé cette petite phrase : «Partir à la Can sans un local, Aliou Cissé n’ose pas !»

SourceLequotidien
Article précédentMercato- Ismaila Sarr priorité N°1 de Newcastle
Article suivantOM : Pape Gueye opte pour le Sénégal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here